Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Foudecactus.com

Foudecactus.com

Site dédié aux cactus (Cactaceae) et aux plantes succulentes (Asparagaceae, Asphodelaceae, Crassulaceae, Euphorbiaceae). Toutes les plantes présentées ici sont issues de ma collection personnelle.

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Aloe (Asphodelaceae)

 Famille des Asphodelaceae

Genre: Aloe Linné 1753

Nom scientifique:  Aloe parvula 

Berger 1908

 

Distribution:  Madagascar.

Etymologie: origine incertaine, de l'Arabe "alloch" = amère ou "alloeh", du Grec "aloe" ou de l'Hébreu "ahalim ou allal" = amère;

parvula, (parvulus), dérivé du Latin = petite, par rapport à la taille de la plante.

Synonyme:  Aloe sempervivoides, Lemeea parvula.

Température minimale:  5 °C si tenu au sec.

Exposition:  lumière très vive à plein soleil. 

Culture:  nécessite un substrat drainant de type cactées. Sa croissance s'effectue au printemps et en automne. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec. Peut être arrosé une fois par mois l'hiver, par beau temps.

 

Petite Aloe au feuillage gris-bleuté.

 

 

Plusieurs floraisons espacées au mois de Juin - Août.

 

Coupe longitudinale de la fleur.

Elle mesure 25 mm de longueur.

 

 

Capsule (mois d'Août). Chez les Aloe, les fruits sont appelés des capsules. Elles mesurent 2 cm de longueur.

 

(Provenance: Alain Mouchel, 07700 St Marcel d'Ardèche)

 

-------------------------------------------------------

 

   Données supplémentaires

 

Description de l'espèce dans son habitat

Cette petite espèce de 8 à 12 cm de diamètre, possède selon les sites où elles poussent, des feuilles dressées ou plus ou moins étalées. Elle est soit isolée, soit en petits groupes d'individus. Les feuilles triangulaires (7 x 1 cm) sont recouvertes de pustules se terminant par des petits poils blanchâtres. Les fleurs rouges sont courbées et considérées comme grosses pour l'espèce (25 x 5 mm).

Répartition

sommets de quartzites: Col d'Itremo, Mt Ambatomenaloha, Mt Analamamy, alt 1600-2000 m;

Fenoarivo, au sud d'Ambatofinandrahana, alt 1500 m.

L'Itremo est le massif malgache le plus riche en Aloe.

Référence: D'après J.B. Castillon et J.P. Castillon, dans "Les Aloe de Madagascar", p 112; Editeur J.P. Castillon, 2010

www.aloe-de-madagascar.com

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Echinocactus (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

 Genre  Echinocactus, Link & Otto 1827

 Nom scientifique:  Echinocactus texensis

Hopffer 1842

 (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 

Distributions:  Etats-Unis (New Mexique, Texas), Mexique (Chihuahua, Coahuila, Nuevo Leon, Tamaulipas).

Etymologie:  Echinocactus, du Grec "echinos" = hérisson et "kaktos" = chardon ; 

texensis, car il est originaire du Texas.

Noms vernaculaires: cactus coussin, marchepieds du diable.

Synonymes:  Echinocactus lindheimeri, Homalocephala texensis.

Température minimale:  - 18 °C brièvement si tenu au sec.

Exposition:  plein soleil. 

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.  

Habitat: ce cactus vit dans des plaines désertiques, des prairies ou des pentes montagneuses, sur des sols d'origines magmatique ou sédimentaire.

Anecdotes: au Texas, ce cactus était communément appelé par les cow-boys "Horse crippler" (nom vernaculaire anglais) signifiant cheval estropié, car il blessait les chevaux en perforant leurs sabots. Il est également appelé "Candy cactus" signifiant cactus bonbon car les fruits sont utilisés pour faire des bonbons.

 

 

 

Détail de la spination.

Cactus de 55 mm de diamètre.

 

Ci-dessous, le même cactus 8 ans plus tard

 

Diamètre: 8 cm; hauteur: 4,5 cm.

 

 (Provenance: semi d'un ami cactophile)

-----------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

Homalocephala texensis (synonyme d'Echinocactus texensis).

Morphologie: de couleur gris vert, la tige solitaire atteint 15 cm de hauteur et 30 cm de diamètre. Globulaire et aplatie, elle est couronnée d'une laine fournie garnissant l'apex déprimé. Les 13-27 côtes aigües sont ponctuées d'aréoles laineuses assez distantes portant 6-7 aiguillons radiaux striés transversalement. Longs d'environ 4 cm, ils sont teintés de rouge et entourent un aiguillon central crochu, aplati, de plus de 6 cm de longueur. La spination des exemplaires cultivés est très variable. On recherchera les plantes aux aiguillons les plus forts, plus proches des exemplaires visibles dans la nature.

Atteignant 6 cm de diamètre, les fleurs campanulées s'ouvrent le jour en été. D'aspect satiné, leur pétales rose pâle ont une base rouge. L'ovaire porte des écailles dont l'aisselle est garnie de poils.

Rouges et lisses, les fruits ovoïdes atteignent 4 cm de diamètre. D'abord juteux, ils deviennent secs et déhiscents à maturité. Ils libèrent alors des graines noires et réniformes à enveloppe lisse et brillante.

D'après "Guide de l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p69.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Haageocereus (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinae

 Genre  Haageocereus, Backeberg 1934

 Nom scientifique: Haageocereus pseudomelanostele

  (Werdermann & Backeberg) Backeberg 1934 

   (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 Dans le New Cactus Lexicon, il est décrit 5 sous espèces: ssp. pseudomelanostele, ssp. acanthocladus, ssp. aureispinus, ssp. chrysus et ssp. turbidus.  

 

Distribution: Perou (Ancash, La Libertad, Lima, Ica).

Etymologie:  Haageocereus, en l'honneur de Walther Haage (1899-1992) horticulteur Allemand, fils de Ferdinand Haage (1859-1930). Après la mort de son père, il devient propriétaire de la célèbre pépinière Haage à Erfurt (Allemagne) et Cereus, genre de cactées colonnaires;

pseudomelanostele, du Grec "pseudo-" = faux, suite à sa ressemblance à Espostoa melanostele

Basionyme: Cereus pseudomelanostele.

Synonymes:  Binghamia chosicensis, Binghamia multangularis, Binghamia pseudomelanostele, Cereus chosicensis, Cereus flavispinus, Cereus multangularis, Cereus pseudomelanostele, Haageocereus acanthocladus, Haageocereus aureispinus, Haageocereus chosicensis, Haageocereus chrysacanthus, Haageocereus clavatus, Haageocereus crassiareolatus, Haageocereus dichromus, Haageocereus divaricatispinus, Haageocereus longiareolatus, Haageocereus multangularis, Haageocereus pachystele, Haageocereus piliger,Haageocereus setosus, Haageocereus viridiflorus, Haageocereus symmetros, Haageocereus turbidus, Haageocereus zehnderi, Peruvocereus chrysacanthus, Peruvocereus clavatus, Peruvocereus multangularis, Peruvocereus setosus, Peruvocereus viridiflorus.

Température minimale:  0 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture: nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

Cactus de 135 mm de hauteur, 57 mm de diamètre.

 

 (Provenance: Ets Kuentz, 83600 Fréjus)

https://foudecactus.com/pages/Producteurs_de_cactees_et_de_plantes_succulentes-6477144.html

-------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

Haageocereus pseudomelanostele at Jicamarca, 600 m altitude.

Photo: Carlos Ostolaza Nano

Référence: British Cactus & Succulent Journal, N°4, Volume 14, December 1996, p172.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Mammillaria (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae 

Genre Mammillaria, Haworth 1812

Nom scientifique: Mammillaria polythele

  Martius 1832

   (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 Dans le New Cactus Lexicon, il est décrit 2 sous espèces: ssp. polythele et ssp. obconella.  

  

Distribution: Mexique (Guanajuato, Hidalgo, Querétaro, NW Veracruz).

Etymologie:  Mammillaria du Latin "mammilla" = mamelle suite à la forme des organes végétatifs en forme de mamelons ou tubercules ;

polythele,  du Grec "poly-" =  plusieurs et "thele" = mamelon par rapport à l'aspect de la plante.

Synonymes:  Mammillaria durispina, Mammillaria hidalgensis, Mammillaria hoffmanniana, Mammillaria ingens, Mammillaria kelleriana, Mammillaria kewensis, Mammillaria neophaeacantha, Mammillaria obconella, Mammillaria subdurispina, Mammillaria tetracantha, Mammillaria xochipilli, Neomammillaria hoffmanniana.

Température minimale:  - 2 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture: nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

Cactus de 47 mm de diamètre.

 

(Provenance: Jardinerie Cactus et Palmiers, 83320 Carqueiranne)

https://foudecactus.com/pages/Producteurs_de_cactees_et_de_plantes_succulentes-6477144.html

 

-----------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

1) John Pilbeam dans son livre Mammillaria décrit 3 sous-espèces:

- Mammillaria polythele subsp. polythele Martius, 1832

- Mammillaria polythele subsp. durispina (Boedeker) Hunt 1997

- Mammillaria polythele subsp. obconella (Scheidweiler) Hunt 1997

Référence: Mammillaria by John Pilbeam, The Cactus File Handbook 6, p 232-234, 1999.

 

2) Mammillaria polythele

Description: cactée solitaire, rarement cespiteuse, cylindrique, jusqu'à 50 cm de hauteur pour 10 cm de diamètre. Axilles laineuses et séteuses, surtout vers l'apex, devenant glabre. Aiguillons "radiaux" plus ou moins cruciformes, aciculés et recourbés, jaunâtres, ou rougeâtres jusqu'à devenir brun sombre. Fleurs rose carmin à rose pourpre.

Dans la nature, Mammillaria polythele vit dans des zones sèches, sur des collines rocailleuses, parfois argileuses, entre 1800 et 2200 m d'altitude.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 4, Fiche 164.

© Edisud, Aix, (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Mammillaria (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae 

 Genre Mammillaria, Haworth 1812

 Nom scientifique: Mammillaria polythele

  Martius 1832

   (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)  

Mammillaria polythele fma. inermis

 

Distribution: Mexique.

Etymologie:  Mammillaria du Latin "mammilla" = mamelle suite à la forme des organes végétatifs en forme de mamelons ou tubercules ;

polythele,  du Grec "poly-" =  plusieurs et "thele" = mamelon par rapport à l'aspect de la plante;

fma. inermis, dérivé du Latin signifiant "sans épine", car il s'agit d'une forme sans épine.

Température minimale:  - 2 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture: nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

  Cactus de 47 mm de diamètre.

 

Floraison diurne en Juin - Juillet.

 

(Provenance: Jardinerie Cactus et Palmiers, 83320 Carqueiranne)

https://foudecactus.com/pages/Producteurs_de_cactees_et_de_plantes_succulentes-6477144.html

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Lepismium (Cactaceae)

  Famille des Cacataceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Rhipsalideae

 Genre  Lepismium, Pfeiffer 1835

 Nom scientifique:  Lepismium cruciforme 

(Vellozo) Miquel 1838 

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 

Distributions:  Argentine (Chaco, Corrientes, Misiones), Brésil (Bahia, Esperito Santo, Mato Grosso do Sul, Minas Gerais, Parana, Pernambuco, Rio de Janeiro, Rio Grande do Sul, Santa Catarina, Sao Paulo), Paraguay.

Etymologie: Lepismium, du Grec "lepisma" = peau, enveloppe, par rapport à la façon dont les fleurs éclosent à travers l'épiderme;

cruciforme (cruciformis), du Latin "crux, crucis" = croix et "-formis" = ayant la forme, par rapport à l'aspect des tiges.

Basionyme: Cactus cruciformis.

Synonyme: Rhipsalis cruciformis.

Cactus épiphyte.

Température minimale:  5 ° C au sec.

Exposition:  à mi-ombre.

Culture:  nécessite un terreau acide bien drainant. Arroser de Mars à Octobre.  Il peut être arroser une fois par mois l'hiver, par beau temps. Brumisations fréquentes par temps chaud. Se bouture facilement à partir des tiges dans un mélange terreau-sable (50:50).

Espèce placée sur la liste rouge de l'IUCN car sa population diminue  link

 

 Floraison diurne en Mai.

 

 

 

Les baies (fruits) mesurent 5 mm.

 

-------------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

Lepismium, Pfeiffer,  Allg. Gartenz. 3 (40): 315 (1835) 

Espèce type: Cereus squamulosus Salm-Dyck ex De Candolle (= Lespismium cruciforme (Vellozo) Miquel).

Distribution: Argentine, Bolivie, Brésil, Paraguay, Pérou..

SynonymesRhipsalis Gaertner, Fruct. Sem. 1: 137 (1788) p.p.;  Acanthorhipsalis (Scumann) Britton & Rose, The Cactaceae 4: 211 (1923) p.p.; Nothorhipsalis Doweld, Sukkulenty 4 (1-2): 29 (2002); Ophiorhipsalis Doweld, Sukkulenty 4 (1-2): 39 (2002).

Les genres Lepismium et Rhipsalis n'ont jamais été très bien séparés et on peut trouver une grande partie des espèces sous les 2 genres. C'est en 1986 (Hunt & Taylor) qu'un groupe de travail de l'IOS a redéfini les genres de Cactaceae et accepté le genre Lepismium. En 1997, Barthlott donne une clé de définition. La différence principale est dans la ramification, Lepismium se ramifie latéralement le long des tiges (mésotonique) et Rhipsalis au bout des tiges (acrotonique).

Lepismium cruciforme (Vellozo) Miquel, Bull. Sci. Phys. Nat. Néerl. 1838: 49 (1838)

Basionyme: Cactus cruciformis Vellozo, Fl. Flum. 207 (1825 publ. 1829) nom. cons. prop.

Synonymes: Rhipsalis cruciforme (Vellozo) Castellanos, Ann. Mus. Nac. Buenos Aires 32: 496 (1925);

Cereus tenuispinus Haworth, Phil. Mag. 1: 125 (1827);

Cereus myosurus Salm-Dyck ex De Candolle, Prodr. 3: 469 (1828);

Lepismium myosurus (Salm-Dyck ex De Candolle) Pfeiffer, Enum. Cact. 139 (1837);

Rhipsalis myosurus (Salm-Dyck ex De Candolle) Föster, Handb. Cact., 455 (1846);

Lepismium knightii var. myosurus (Salm-Dyck ex De Candolle) Lemaire, Ill. Hort. 11: misc. 73 (1864);

Lepismium cruciforme var. myosurus (Salm-Dyck ex De Candolle) Backeberg, Die Cactaceae 2: 688 (1959);

Lepismium cruciforme fa. myosurus (Salm-Dyck ex De Candolle) Süpplie, Rhipsalidinae, sans pagination (11) (1990 publ.1991);

Cereus squamulosus, Salm-Dyck ex De Candolle, Prodr. 3: 469 (1828);

Rhipsalis squamulosa,  (Salm-Dyck) Schumann, in Martius, Fl. Bras. 4 (2): 280 (1890);

Cereus tenuis Schott ex De Candolle, Prodr. 3: 469 (1828);

Lepismium knightii Pfeiffer, Allg. Gartenz. 3: 380 (1835);

Lepismium myosurus var. knightii (Salm-Dyck ex De Candolle) Salm-Dyck, Cact. Hort. Dyck. 1849: 232 (1850);

Lepismium cruciforme var. knightii (Salm-Dyck ex De Candolle) Boom, Succulenta 38 (11):142 (1959);

Rhipsalis mittleri Föster, Handb. Cact., 455 (1846);

Lepismium ramosissimum Lemaire, Ill. Hort. 11: 72 (1864);

Rhipsalis ramosissima (Lemaire)  Schumann, in Martius, Fl. Bras. 4 (2): 299 (1890);

Lepismium cavernosum G.A. Lindberg, Gartenflora 39: 151 (1890);

Rhipsalis cavernosa (G.A. Lindberg) Schumann, in Martius, Fl. Bras. 4 (2): 290 (1890);

Lepismium cruciforme var. cavernosa (G.A. Lindberg) Backeberg, Die Cactaceae 2: 689 (1959);

Rhipsalis macropogon Schumann, in Martius, Fl. Bras. 4 (2): 282 (1890);

Rhipsalis anceps F.A.C. Weber, Rev. Hort. 64: 427 (1982);

Lepismium anceps (F.A.C. Weber) Borg, Cacti 368 (1937);

Lepismium cruciforme var. anceps (F.A.C. Weber) Backeberg, Die Cactaceae 2: 689 (1959);

Lepismium cruciforme fa. anceps (F.A.C. Weber) Süpplie, Rhipsalidinae, sans pagination (11) (1990 publ.1991);

Lepismium vollii Backeberg, in Backeberg & Knuth, Kaktus-ABC 411 (1935);

Type: inexistant.

Lectotype (Taylor 1994) Brésil, Rio de Janeiro, Vellozo, Fl. Flum., Icones 5: t. 29 (1827 publ. 1829)

Distribution: Est et sud du Brésil, Paraguay, Argentine du nord-est, 0 à 1200 m.

Gravures de Lepismium cruciforme, Lepismium commune, Curtis Botanical Magazine 67:3763 (1839).

Référence: Anton Hofer dans "Cactées épiphytes", pages 38, 40 et 41, Succulentes, Spécial 2006.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Gymnocalycium (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinaae

   Genre Gymnocalycium, Pfeiffer ex Mittler 1844

Sous-genre: Muscosemineum

 Nom scientifique:  Gymnocalycium schickendantzii ssp. schickendantzii 

(F.A.C. Weber) Britton & Rose 1922 

(Tne New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

Gymnocalycium michoga, Fric ex Y. Ito 1957  

 

Distribution:  Argentine (San Luis).

Etymologie:  Gymnocalycium, du Grec "gymnos" = nu et "calyx" = calice (caractère morphologique de la fleur) ;

schickendantzii, en l'honneur de Friedrick Schickendantz (1837-1897), chimiste Allemand qui émigra en Argentine en 1861. Il travailla pour une société minière puis pour une raffinerie de sucre; il est le fondateur du Lillo Herbarium à Tucuman (province d'Argentine).

Basionyme: Echinocactus schickendantzii.

Température minimale:  - 4 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  lumière très vive.

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 

Cactus âgé de 6 ans.

 

 Système racinaire de Gymnocalycium schickendantzii ssp. schickendantzii.

 

 

Floraison diurne au mois de Juin - Juillet.

 

(Provenance: Ets Kuentz, 83600 Fréjus)

https://foudecactus.com/pages/Producteurs_de_cactees_et_de_plantes_succulentes-6477144.html

 

-------------------------------------------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

Gymnocalycium schickendantzii

Description: petite cactée solitaire plus ou moins globuleuse, pouvant dépasser 13 cm de diamètre pour 16-20 cm de hauteur, à l'épiderme gris-vert à brunâtre terne. 7-14 (parfois plus) côtes plus ou moins tuberculées, aréoles oblongues, laineuses. 6-7 aiguillons radiaux d'environ 3 cm de long, plus ou moins aplatis et recourbés, projetés, brun-jaunâtres à gris-rougeâtres; pas d'aiguillon central. Fleurs diurnes apparaissant près de l'apex ou latéralement, blanc-ivoire teintées de verdâtre ou de rosâtre. Gros fruit charnu ovoïde, devenant rougeâtre à maturité. Graines brun clair mat.

Dans l'habitat, G. schikendantzii vit de 600 jusqu'à environ 1500 m d'altitude.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 24, Fiche 2235.

© Edisud, Aix, 2000 (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Gymnocalycium (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinaae

   Genre Gymnocalycium, Pfeiffer ex Mittler 1844

 Nom scientifique:  Gymnocalycium carminanthum

Borth & Koop 1976 

(The New Cactus Lexicon, D. Hunt, 2006)

 

Distribution:  Argentine (Catamarca, Sierra de Ambato).

Etymologie:  Gymnocalycium, du Grec "gymnos" = nu et "calyx" = calice (caractère morphologique de la fleur) ;

carminanthum (carminanthus), du Latin "carmineus" = carmin et du Grec 'anthos" = fleur, par rapport à la couleur de la fleur.

Synonyme: Gymnocalycium oenanthemum.

Température minimale:  - 6 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  lumière très vive.

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

Cactus âgé de 6 ans.

 

Système racinaire de Gymnocalycium carminanthum.

 

 (Provenance: Ets Kuentz, 83600 Fréjus)

https://foudecactus.com/pages/Producteurs_de_cactees_et_de_plantes_succulentes-6477144.html

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Eriosyce (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Notocacteae

 Genre  Eriosyce, R. Philippi 1872

  Nom scientifique: Eriosyce aurata

 (Pfeiffer) Backeberg 1936

 (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

   Eriosyce aurata var. ceratistes, nom du botaniste ?

Réf.  link

 

Distribution:  Chili (Atacama).

Etymologie:  Eriosyce, du Grec "erion" = laine et "syke" = figue, signifiant des fruits recouverts de laine ;

aurata, (auratus), dérivé du Latin = d'or, par rapport à la couleur des épines.

Basionyme: Echinocactus auratus, Pfeiffer 1847.

Synonymes:  Echinocactus sandillon, Eriosyce sandillon,

Eriosyce ceratistes, Eriosyce algarrobensis, Eriosyce ausseliana, Eriosyce ihotzkyanae, Eriosyce lapampaensis, Eriosyce spinibarbis .

Température minimale:  - 5 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  lumière très vive à plein soleil. 

Culture:  nécessite un substrat de type minéral drainant. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 

Détail de la spination et des épines.

 

Système racinaire d' Eriosyce aurata var. ceratistes.

 

(Provenance: ami cactophile)

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Turbinicarpus (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

   Genre Turbinicarpus, (Backeberg) Buxbaum & Backeberg 1937

 Sous-genre:  Turbinicarpus

Section:  Schmiedickeanus

 Nom scientifique:  Turbinicarpus schmiedickeanus ssp. gracilis

(Glass & Foster) Glass 1997

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)  

 

Distribution:  Mexique (Nuevo Leon).

Etymologie:  Turbinicarpus du Latin "turbo, inis" = toupie et du Grec "carpos" = fruit par rapport à la forme des fruits ;

schmiedickeanus, en l'honneur de Karl Schmiedicke (1870-1926), amateur Allemand de cactées à Berlin ;

gracilis, du Latin = mince, délicat par rapport à sa croissance.

Basionyme: Turbinicarpus gracilis.

Synonymes:  Turbinicarpus schmiedickeanus var. gracilis,

Neolloydia schmiedickeana var. gracilis, Pediocactus schmiedickeanus var. gracilis.

Température minimale:  - 4 °C si bref et tenu au sec.

Exposition: lumière très vive à plein soleil. 

Culture:  nécessite un substrat minéral drainant. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

Plusieurs floraisons espacées de Septembre à Octobre. Fleur de 14 mm de diamètre. 

Cactus de 22 mm de diamètre et de 22 mm de hauteur.

 

(Provenance: Ets Kuentz, 83600 Fréjus)

https://foudecactus.com/pages/Producteurs_de_cactees_et_de_plantes_succulentes-6477144.html

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Coryphantha (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

 Genre Coryphantha, (Engelmann) Lemaire 1868

 Nom scientifique:  Coryphantha delaetiana

(Quehl) Berger 1929

 (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

Coryphantha gladiispina, (Bödeker) Berger 1929

 

Distribution:  Mexique (Coahuila, Chihuahua, Durango).

Etymologie:  Coryphantha, du Grec "koryphe" = couronne et "anthos" = fleur;

delaetiana, en l'honneur de Frans (Frantz) de Laet (1866-1928/1929?), importateur de café Belge, expert en plantes succulentes et horticulteur à Kontich (Belgique).

Basionyme:  Mammillaria delaetiana.

Synonymes:  Coryphantha salm-dyckiana, Coryphantha borwigii.

Température minimale:  - 5 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  lumière très vive à plein soleil.

Culture:  nécessite un substrat de type cactées bien drainant. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

Cactus de 5 cm de diamètre.  Plusieurs floraisons diurnes espacées de Juin à  Septembre. Fleur de 41 mm de diamètre, qui dure 2 jours.

 

Système racinaire de Coryphantha delaetiana.

 

 

Ci-dessous, le même cactus, 8 ans plus tard (5,5 cm de diamètre, 7 cm de hauteur).

 

(Provenance: ami cactophile)

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Ariocarpus (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

 Genre Ariocarpus, Scheidweiler 1838

 Nom scientifique:  Ariocarpus retusus

Scheidweiler 1838  

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

 Ariocarpus retusus ssp. retusus, Scheidweiler 1838

   

Distribution:  Mexique (Coahuila, Nuevo Leon, San Luis Potosi, Tamaulipas).

Etymologie:  Ariocarpus, du Grec "aria" = Sorbier des Alpes (Sorbus aria) et "karpos" = fruit car les fruits d'Ariocarpus ressemblent à ceux du Sorbier (ou peut-être du Grec "erion" = laine  car les fruits apparaissent au niveau de la couronne laineuse).

retusus, du Latin "retusus" = obtus (aspect typique des mamelons) .

Température minimale:  - 10 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  lumière vive.

Culture:  nécessite un substrat minéral drainant. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec. Bien laisser sécher entre 2 arrosages pour éviter que la racine pourrisse.

 

Cactus de 52 mm de diamètre.

 

Système racinaire d' Ariocarpus retusus.

Racine napiforme permettant en partie, le stockage de l'eau.

 

(Provenance: ami cactophile)

------------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

1) Ariocarpus retusus

Morphologie:  la grosse racine napiforme est parcourue de canaux remplis d'un "gel" aidant au stockage de l'eau sous forme mucilagineuse. La tige d'un vert tirant sur le le bleu ou le gris, mesure une vingtaine de cm de diamètre. Seules les plantes très âgées produisent accidentellement des rejets. Les mamelons triangulaires longs  de 2 cm sont carénés. Munis d'une pointe dure et recourbée vers l'extérieur, ils ressemblent étonnamment à des feuilles. Les rares aréoles ovales et caduques sont de petite taille et proches de l'extrémité des mamelons. Ils se divisent en 2 points au cours de la croissance: le point porteur d'aiguillons reste près du sommet tandis que le point florifère migre vers la base.

Les fleurs blanches s'ouvrent durant le jour, à la fin de l'été. En forme de cloche, elles apparaissent sur les aréoles jeunes proches de l'apex laineux et durent plusieurs jours. Leur diamètre est à peu près égal à leur longueur (5 cm).

Les fruits allongés sont blancs mais peuvent se teinter de rose. Ils mesurent environ 2 cm de longueur. Ils contiennent de minuscules graines noires au grand hile basal qui peuvent rester cachées dans la laine de l'apex durant des années. Bien que les capacités germinatives persistent longtemps, cette particularité réduit beaucoup l'aire de dissémination de l'espèce.

D'après "Guide de l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p16.

 

2)

Ariocarpus retusus, Lazaro Cardenas, Photo: J.-M. Solichon.

 

Ariocarpus retusus, El Huizache (Fleur rose blanche). Photo: J-M. Chalet.

 

Référence: Succulente, N°4, Novembre 2000.

 

3)

Ariocarpus retusus (JMC 1820), Entronque Huizache. Photo: J.-M. Chalet.

Référence: Succulente, N°1, Janvier 2003.

 

4)

Ariocarpus retusus, Cerro de Agua (Mexique). Photo: N. Rebmann.

Référence: Succulentes, N°4, Novembre 2006.

 

5)

Ariocarpus retusus. Photo: P. Fontaine.

Référence: Succulentes, N°3, Août 2007.

 

6)

Photo: J. Lodé.

Référence: Cactus Aventures International, N°54, Avril 2002.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Rebutia (Cactaceae), #Aylostera (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Rebutiinae

Genre: Aylostera Spegazzini 1923

Nom scientifique:  Aylostera heliosa

(Rausch) Mosti & Papini 2011

   (Taxonomie des Cactaceae, J. Lodé, Ed. 2015)

Ancienne classification

 Genre  Rebutia, K. Schumann 1895

 Nom scientifique:  Rebutia heliosa

Rausch 1970 

 (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 

Distribution:  Bolivie (Tarija).

Etymologie:  Aylostera, "flûte robuste", faisant référence au tube floral allongé typique du genre;

Rebutia, en référence à G. Rebut, viticulteur Français, grand amateur de cactées au XIXème siècle;

heliosa (heliosus), dérivé du Grec "helios" = soleil et du Latin "-osus" = plein de, suite à la disposition des épines et l'aspect de la spination.

Température minimale:  - 10 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  lumière très vive.

Culture: cactus cespiteux formant de nombreux rejets, de culture délicate. Nécessite un substrat minéral bien drainant. Arroser modérément de Mars à Octobre puis hiverner au sec. Espèce sensible à la pourriture par un excès d'arrosage.

 

Cactée de 65 mm de diamètre.

 

Plusieurs floraisons successives diurnes en Juin.

 

 

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Copiapoa (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Copiapoeae (incertae sedis)

   Genre Copiapoa, Britton & Rose 1922

 Nom scientifique: Copiapoa montana

F. Ritter 1960 

 (The New Cactus Lexicon, Ed 2006)

   Copiapoa mollicula, F. Ritter 1963

 

Distribution:  Chili (Atacama).

Etymologie:  Copiapoa, emprunté à la ville chilienne de Copiapo ; 

montana, origine Latine =  montagne;

(mollicula,  (molliculus), dérivé du Latin "mollis" = doux, par rapport à l'aspect de la plante).

Synonymes: Copiapoa longispina, Copiapoa hypogaea  'mollicula', Copiapoa montana 'mollicula'.

Température minimale:  5 °C  et tenir au sec.

Exposition:  lumière très vive.

Culture: nécessite un substrat minéral bien drainant. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

Plusieurs floraisons diurnes espacées de Mai à Août. Fleur de 45 mm de diamètre.

Cactus de 46 mm de diamètre, 55 mm de hauteur.

 

(Provenance: Alain Mouchel, 07700 St Marcel d'Ardèche)

 

-------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

1) Copiapoa montana

D'après "Cactus, Atlas Illustré", Collection "approches de la nature", texte de Rudolf Subik et illustration de Jirina Kaplicka, Editions Grund 1969, p89.

 

 

2) Copiapoa montana

Description: cactée grossièrement sphérique, cespiteuse, chaque tête mesurant jusqu'à 20 cm de hauteur pour 5 à 10 cm de diamètre, à racine napiforme. Epiderme gris-verdâtre, 10 à 17 côtes nettement tuberculées; aréoles à laine blanchâtre devenant brune. Aiguillons projetés droits ou légèrement incurvés, flexibles, brun-rougeâtre à noirs. Assez grandes fleurs, pouvant atteindre jusqu'à 5,5 cm de diamètre, jaune pâle, parfumées. Graines noir lustré.

Dans l'habitat, Copiapoa montana vit entre 1000 et 1500 m d'altitude, dans une aire relativement restreinte.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 10, Fiche 876.

© Edisud, Aix (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé), 1993.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Matucana (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinae

 Genre  Matucana, Britton & Rose 1922

 Nom scientifique:  Matucana pujupatii

(Donald & Lau) Bregman 1988 

 (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

 Matucana madisoniorum var. pujupatii, (Donald & Lau) G.D. Rowley 1973

 

Distribution:  Pérou (Amazonas).

Etymologie:  Matucana, en référence au village de Matucana, province de Lima au Pérou ;

pujupatii, en l'honneur de Shawintu Pujupat (1969), indien Péruvien qui accompagna le collecteur Allemand A.B. Lau, lors de ces voyages au Pérou ;

(madisoniorum, en référence à Marshall P Madison, avocat Américain de San Francisco (1895). 

Basionyme:  Borzicactus madisoniorum var. pujupatii. 

Température minimale:   2 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  lumière très vive. 

Culture:  substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

Cactus de 50 mm de diamètre.

 

Ci-dessous, le même cactus, 8 ans plus tard

Il nécessite un rempotage avec séparation des jeunes cactus. Diamètre du plus gros sujet de 6 cm, pour une hauteur de 5,5 cm.

 

(Provenance: Ets Florence Durand, 34400  Lunel Viel)

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

Matucana pujupatii  ou Matucana (madisoniorum var.) pujupatii

Description: cactée globuleuse devenant allongée, atteignant jusqu'à 15 cm de haut pour 10 cm de diamètre, rejetant légèrement depuis la base, à l'épiderme gris-vert bleuté. 10-12 larges côtes tuberculées et spiralées, sillonnées entre les mamelons. 6-9 aiguillons radiaux d'abord bruns, devenant gris, courbés et flexibles; 0-2 aiguillons centraux plus longs, jusqu'à 5 cm. Fleurs à tube légèrement courbé, rouge carmin.

Dans l'habita, Matucana pujupatii vit à 1300 m d'altitude, sur des sols caillouteux.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 25, Fiche 2447.

© Edisud, Aix, (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé), 2001.

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog