Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Foudecactus.com

Foudecactus.com

Site dédié aux cactus (Cactaceae) et aux plantes succulentes (Asparagaceae, Asphodelaceae, Crassulaceae, Euphorbiaceae). Toutes les plantes présentées ici sont issues de ma collection personnelle.

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Astrophytum (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

 Genre Astrophytum, Lemaire 1849

 Nom scientifique:  Astrophytum myriostigma 

Lemaire 1839  

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

Astrophytum myriostigma var. nudum, (R.Meyer) Y. Ito, 1952

  

Distribution:  Mexique (Coahuila, Nuevo Leon, San Luis Potosi, Tamaulipas pour Astrophytum myriostigma).

Etymologie:  Astrophytum, du Grec "aster" = étoile et "phyton" = plante (forme étoilée de la plante) ;

myriostigma, du Grec "myria" = innombrable et "stigma" = taches (qui présentent de nombreuses taches ou ponctuations sur l'épiderme);

var. nudum car son épiderme est dépourvu de ponctuations blanches par rapport à l'espèce d'origine.

Noms vernaculaires:  Bonnet d'evêque, Mitre d'évêque.

Température minimale:  - 4 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil. 

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 

 

Système racinaire d' Astrophytum myriostigma var. nudum.

 

Ci-dessous, le même cactus 10 ans plus tard. Diamètre de 13 cm pour une hauteur de 9 cm. Floraison diurne en Mai. Fleur de 40 mm.

 

 

Ci-dessous, un autre Astrophytum myriostigma var. nudum possédant 4 côtes (au lieu de 5). Plusieurs floraisons diurnes en Juin - Juillet. Fleur de 40 mm de diamètre.

Cactus de 72 mm de diamètre.

 

(Provenance: ami cactophile)

------------------------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

Référence: Cactus Aventures International, N°43, Juillet 1999.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Myrtillocactus (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Phyllocacteae

Sous-tribu: Echinocereinae

 Genre  Myrtillocactus, Console 1897

Nom scientifique:  Myrtillocactus geometrizans

(Pfeiffer) Console 1897

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

 

Distribution:  Mexique (largement repandu dans les Etats du centre du Mexique).

Etymologie:  Myrtillocactus, du Latin "myrtella" = myrtille et "cactus" = cactus à cause de la forme des fruits ;

geometrizans, dérivé du Latin signifiant géométrique, par rapport à l'aspect des marques apparaissant entre 2 croissances annuelles des tiges.

Basionyme:  Cereus geometrizans, (Mart ex) Pfeiffer 1837.

Nom vernaculaire anglais: raisin cactus.

Température minimale:  - 2 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 

 Détail des aréoles et des épines.

 Bouture que j'ai ramené du Mexique (région de Mexico).

 

 

Ci-dessous, autres Myrtillocactus geometrizans jeunes.

(hauteur du plus grand, 12 cm).

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

1) Myrtillocactus geometrizans

Description: cactée arbustive fortement ramifiée, atteignant 5-6 m de haut, à tronc court de 50 cm de diamètre. Rameaux dressés mesurant 6-10 cm de diamètre, à 5-6 côtes épaisses, à l'épiderme vert bleuté, d'abord couvert de pruine. Aréoles faiblement laineuses, enfoncées, pouvant porter jusqu'à 9 fleurs. Jusqu'à 5 épines radiales de 2 cm de long, une épine centrale atteignant 6 cm de long, rigide, aplatie, recourbée vers le bas, d'abord à l'aspect givré, puis grisâtre. Petites fleurs blanc-verdâtre. Fruit sphérique rouge vineux à matûrité, très sucré, comestible.

Dans l'habitat, Myrtillocactus geometrizans a une large répartition géographique. Ses fruits sont vendus sur le marché sous le nom de "garambullos". Excellent porte-greffe.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 24, Fiche 2249.

© Edisud, Aix, 2000  (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

 

 

2) Morphologie

Les exemplaires âgés de Myrtillocactus geometrizans atteignent une hauteur totale de 3-6 mètres. La tige forme un tronc court de 50-90 cm portant une couronne dense de ramification d'un diamètre total de 5 mètres. D'une dizaine de cm de diamètres, les tiges secondaires portent 5-6 côtes nettes. Les aréoles presque glabres sont distantes d'environ 1,5-3 cm et peuvent produire jusqu'à 9 fleurs en même temps. Elles se hérissent de 5-9 aiguillons rayonnants de 2 cm de longueur et d'un aiguillon central de 6 cm en forme de lame d'épée recourbé vers le bas. Tous sont noirs givrés mais deviennent gris en vieillissant.

Les fleurs diurnes naissent au printemps sur les aréoles de la partie haute des tiges. Blanches et parfumées, elles mesurent jusqu'à 3 cm de diamètre et possèdent un ovaire nu. Les fruits sphériques sont comestibles et d'un goût très sucré. Ils renferment de petites graines à l'épiderme noir.

 

Référence: d'après "Guide le l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p102-103.

 

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Aloe (Asphodelaceae)

 Famille des Asphodelaceae

Genre: Aloe Linné 1753

Nom scientifique:  Aloe broomii

Schönland, 1907 

 

Distribution:  Afrique du Sud.

Etymologie: origine incertaine, de l'Arabe "alloch" = amère ou "alloeh", du Grec "aloe" ou de l'Hébreu "ahalim ou allal" = amère;

broomii, en l'honneur du Dr Robert Broom (1866-1951), médecin et paléontologiste Ecossais ayant émigré en Afrique du Sud en 1896.

Température minimale:  - 5° C si tenu au sec.

Exposition:  plein soleil. 

Culture:  nécessite un substrat drainant. Arroser de Mars à Octobre puis diminuer les arrosages en hiver (une fois par mois).

 

 

(Provenance: Jardinerey, 83250 La Londe) 

-------------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

1) Aloe broomii Schönland

Central Karoo from Prieska to Murraysburg; from Britstown eastwards through central Free State in South Africa to southern Lesoto. The solitary plants, short-stemmed or procumbent to 1 m, prefer north-facing rocky slopes, in deep grass. The plant may form a huge rosette up to 1 m in diameter of yellowish-green, faintly lineate leaves with sharply spinescent margins. From August onwards, these plants develop the striking, simple, candle-like inflorescence in which the buds and pale lemon flowers are covered by the whitish 30 mm long bracts. The species was first collected in 1905 by Robert Broom, the anthropologist. The densely leaved rosettes are reminiscent of A. polyphylla in Lesoto. Var. tarkaensis occurs south of Tarkastad in the Eastern Cape. It is more robust, with broader, brownish or reddish leaves, and the buds and flowers are visible, the bracts being much shorter, and flowering in February. Lavranos has suggested a relationship between A. broomii and the yellow-flowered A. chlorantha of the southwestern Karoo.

Référence: Doreen Court, dans "Succulent Flora of Southern Africa", Revised Edition, Struik Nature Edition, p 261, 2010.

 

2) Aloe broomii

Schönland, Rec. Albany Mus. 2: 137 (1907)

Plant with an ercet stem, short or sometimes up to 100 cm tall in old plants, covered in dried leaves, solitary or rarely branching from the base to form clumps of 2-3 plants. Leaves densely rosulate, ercet and incurved, ovate-lanceolate with a pungent spine at the tip, 30 x 10 cm, yellowish-green, obscurely lineate; margins reddish-brown horny, with pungent reddish-brown teeth 1-2 mm long, 10-15 mm apart. Inflorescence 100-150 cm high, simple or rarely with 1 branch. Peduncle with many sterile, ovate bracts to 40-20 mm below the raceme. Raceme cylindrical, spike-like, to 100 x 6-8 cm, very densely flowered. Floral bracts obovate, 30 x 15 mm, fleshy, whitish-with brownish tips, completely covering the flowers. Pedicels 1-2 mm long. Perianth pale yellow, 20-25 mm long, elliptic, widening above the ovary then narrowing towards the mouth; outer tepals free to the base. Stamens and style exserted 12-15 mm, the stamens with reddish-orange filaments.

South Africa Eastern Cape Province, Pampoenpoort, Broom s.n. (GRA). Widespread in Free State and Eastern Cape, into Western Cape, Northern Cape and Lesotho, on rochy ground amongst grass and bushes, at 1,000-2,000 m in altitude.

Référence: S. Carter, J.J. Lavranos, L.E. Newton, C.C Walker, dans "Aloes, The Definitive Guide", Kew Publishing Edition, p 263, 2011.

 

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Parodia (Cactaceae), #Notocactus (Cactaceae), #Eriocephala (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Notocacteae

Genre: Eriocephala Backeberg 1938

Nom scientifique:  Eriocephala leninghausii

(K. Schum.) Backeberg & Heinrich 1940

   (Taxonomie des Cactaceae, J. Lodé, Ed. 2015)

Ancienne classification

 Genre  Parodia, Spegazzini 1923

 Nom scientifique:  Parodia leninghausii 

(Schumann) F.H. Brandt 1982

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

   Notocactus leninghausii,  (Haage ex Schumann) A. Berger 1929

 

Distributions:  Brésil, Paraguay, Uruguay.

Etymologie:  Eriocephala, dérivé du Grec "erion" = laine et "kephale" = tête, par rapport à la laine abondante au sommet du cactus;

Parodia genre dédié à Lorenzo Raimundo Parodi (1895-1966), botaniste Argentin;

Notocactus, dérivé du Grec "notos" et signifiant cactus du sud;

leninghausii, en l'honneur de Guillermo Leninghaus, collectionneur de cactées brésilien d'origine Allemande (fin XIXème siècle).

Basionyme:  Echinocactus leninghausii, Schumann 1900.

Synonymes:  Eriocactus leninghausii, Eriocephala leninghausii, Malacocarpus leninghausii, Pilocereus leninghausii.

Température minimale:  - 4 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  lumière très vive. 

Culture:  nécessite un substrat de type cactées enrichi en terreau. Arroser de Mars à Octobre puis diminuer les arrosages l'hiver (une fois par mois par beau temps).

 

 

 

Déhiscence des fruits (baies) avec libération des graines.

 

Ci-dessous, autre Parodia leninghausii

 

Plusieurs floraisons diurnes espacées en Juin - Août. Fleur de 7 cm de diamètre.

 

Détail du pistil et des étamines.

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

1)

Eriocactus leninghausii, synonyme de Parodia leninghausii.

Habitat: Brésil méridional (Rio Grande do Sul).

Bien qu'elle ait été appelée autrefois Echinocactus, cette cactée ressemble plutôt, au point de vue du port, à un cactus colonnaire puisque, épaisse d'environ 10 cm, elle peut atteindre 1 m de hauteur. Son habit à reflet d'or composé d'aiguillons sétacés courts de couleur clair et d'autres plus longs et un peu plus foncés dirigés vers le bas et qui, le plus souvent, forment une petite touffe au sommet, en fait l'ornement de toute collection. Le sommet est feutré de blanc: lorsque éclosent les fleurs volumineuses et rotacées (en forme de roue) jaune clair, on comprend la faveur dont cette plante jouit parmi les collectionneurs.

Référence: "Cactées", Walter Kupper, Pia Roshardt, (p50-51, édition française), Edition Silva Zucich, 1ère Ed 1954.

 

2) Eriocactus leninghausii

D'après "Cactus, Atlas Illustré", Collection "approches de la nature", texte de Rudolf Subik et illustration de Jirina Kaplicka, Editions Grund 1969, p105.

 

3) Notocactus (Eriocactus) leninghausii

Description: cactée solitaire globuleuse devenant colonnaire, recourbée puis redressée et fortement cespiteuse avec l'âge, atteignant plus d'1 m de hauteur pour 10 cm de diamètre. Apex oblique (héliotropisme) chez les plantes adultes, couvert de laine blanche; aréoles très rapprochées, blanches à jaunâtres. Nombreuses côtes verticales (30 et plus), peu enfoncées. Aiguillons radiaux nombreux, séteux, fins, très courts, jaune miel à doré, devenant gris; aiguillons centraux plus longs, un peu hirsutes, jaune d'or. Grandes fleurs apparaissant près de l'apex, d'un jaune soyeux et brillant. Dans la nature, N. (Eriocactus) leninghausii croît dans des forêts caduques, sur les pentes de collines rocailleuses, avec des précipitations régulières en été (1000 mm) et une sécheresse hivernale.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 4, Fiche 210.

© Edisud, Aix, (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Corynopuntia (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Opuntioideae

Tribu: Cylindropuntieae

 Genre Corynopuntia, F. M.  Knuth in Backeberg & F. M. Knuth 1936

 Nom scientifique:  Corynopuntia invicta 

(T. Brandegee) F. M. Knuth 1936

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

 

Distribution:  Mexique  (Baja California).

Etymologie:  Corynopuntia, du grec "korunê" = massue et opuntia, mot d'origine incertaine, soit d'Opunte (Ville de la Grèce antique), soit d'Opuns (en Inde) ;

invicta, du Latin "invictus" = invincible par rapport à la spination et les épines.

Basionyme:  Opuntia invicta, T. Brandegee 1889.

Synonyme:  Grusonia invicta.

Température minimale:  - 2 ° C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil. 

Culture:  nécessite un substrat de type cactées bien drainant. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec. Espèce sensible aux cochenilles.  

 

 

Détail des épines et de la spination.  Les épines sont rouges quand elles sont jeunes.

 

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Aeonium (Crassulaceae)

 Famille des Crassulaceae

 Nom scientifique:  Aeonium arboreum

Aeonium arboreum cv. Atropurpureum

 

Origine: cultivar "Atropurpureum" à cause de la couleur pourpre du feuillage.

Distributions:  Canaries, Maroc.

Etymologie:  Aeonium, du Grec "aionion" = plante éternelle ;

arboreum, dérivé du Latin "arbor" = arbre.

Température minimale:  - 4 ° C.

Exposition:  plein soleil sauf en plein été.

Culture:  nécessite un substrat drainant enrichi en terreau. Bien arroser au printemps et en automne. Arroser une fois par mois en été et en hiver.

 

La couleur pourpre est due à une mutation. Il existe 2 cultivars, cv. Schwartzkpof (pourpre presque noir) et cv. Atropurpureum (pourpre).  La couleur pourpre se développe si la plante est placée en plein soleil.

 

 

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Echinopsis (Cactaceae), #Lobivia (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinae

Genre: Lobivia Britton & Rose 1922

Nom scientifique:  Lobivia silvestrii

(Speg.) G.D. Rowley 1967

   (Taxonomie des Cactaceae, J. Lodé, Ed. 2015)

Ancienne classification

 Genre  Echinopsis, Zuccarini 1837

 Nom scientifique:  Echinopsis chamaecereus 

H. Friedrich & Glätzle 1983

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 

Distribution:  Argentine (entre les provinces de Tucuman et Salta).

Etymologie: Lobivia, anagramme de Bolivia, la Bolivie d'où sont originaires de nombreuses espèces de ce genre;

Echinopsis, du Grec "echinos" = hérisson et "opsis" = ressemblance;

chamaecereus, du Grec "chamai" = bas, sur le sol et pour Cereus, genre de cactées colonnaires;

silvestrii, en référence à Philippo Silvestri (1873-1949), entomologiste et botaniste Italien.

Synonymes:  Cereus silvestrii, Chamaecereus silvestrii, Echinopsis silvestrii.

Nom vernaculaire anglais: peanut cactus.

Température minimale:  - 8 °C si bref et tenue au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture:  nécessite un substrat cactées drainant. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec. Se bouture très facilement.

 

  Plusieurs floraisons espacées à partir de Mai.

 

------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

1)

Référence: Cactus Aventures International, N°37, Janvier 1998.

 

2)

Chamacereus silvestrii (Cereus silvestrii)

Habitat: Argentine, montagnes de Tucuman.

Ce pygmée parmi les Cereus ne manque dans aucune collection. C'est une petite plante gazonnante composée d'une multitudes de tiges molles étalées sur le sol et n'étant pas plus longues qu'un doigt. Comme ces pousses se brisent facilement, la plante se multiplie sans peine, et par surcroît elle est abondamment florifère, de sorte qu'aucun ami des cactées ne voudrait en être privé. Les 6 à 9 côtes sont piquées de blanc par les petites aréoles surmontées de courtes touffes de poils. Les fleurs, le plus souvent très nombreuses, ont 7 cm de longueur et sont rouge vermillon. Greffée, cette petite cactée produit de jolis arbrisseaux à couronne. Malheureusement, elle est très sensible aux attaques de l'araignée rouge.

Référence: "Cactées", Walter Kupper, Pia Roshardt, (p34-35, édition française), Edition Silva Zucich, 1ère Ed 1954.

 

3) Chamaecereus silvestrii

D'après "Cactus, Atlas Illustré", Collection "approches de la nature", texte de Rudolf Subik et illustration de Jirina Kaplicka, Editions Grund 1969, p67.

 

4) Chamaecereus (Lobivia) silvestrii

Description: "cactus cornichon", plante basse; les tiges d'un vert pâle sont fragiles, et se détachent facilement. Fleurs infundibuliformes (en forme d'entonnoir) rouge écarlate.

Dans son habitat, les montagnes et les prairies du nord-ouest de l'Argentine, il pousse à l'abri des buissons, dans un sol pauvre en humus.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes. Série 3, Fiche 18.

© Edisud, Aix (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

 

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Pilosocereus (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Cereinae

 Genre  Pilosocereus, Byles & Rowley 1957

 Nom scientifique:  Pilosocereus leucocephalus

(Poselger) Byles & Rowley 1957

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 Pilosocereus palmeri, (J. N. Rose) Byles & G.D. Rowley 1957

 Pilosocereus leucocephalus fa. cristata

 

Distributions:  Guatemala, Honduras, Mexique (Chiapas, Hidalgo, Querétaro, San Luis Potosi, Tamaulipas, Veracruz) pour Pilosocereus leucocephalus.

Etymologie:  Pilosocereus, du Latin "pilosus" = couvert de poils et "cereus" = cierge (les sujets adultes ayant une toison de poils couvrant l'apex) ;

leucocephalus, du Grec "leukos" = blanc et "kephale" = tête ;

fa. cristata car il 'agit d'une forme cristée.

Basionyme:  Pilocereus leucocephalus, Poselger 1853. 

Synonyme:  Pilosocereus palmeri fa. cristata.

Température minimale:  0 ° C si bref et tenu au sec.

Exposition:  lumière vive. 

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Epithelantha (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

 Genre  Epithelantha, F. A. C. Weber ex Britton & Rose 1922

 Nom scientifique:  Epithelantha micromeris ssp. unguispina

(Bödeker) N. P. Taylor 1998

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

Concernant la nomenclature actuelle, on ne sait pas encore si ce sont des sous-espèces (ssp.) ou des variétés (var.) d' Epithelantha micromeris.

 

Distribution:  Mexique  (Coahuila).

Etymologie:  Epithelantha, du grec "epi" = au dessus, "thele" = tubercule et "anthos" = fleur ;

micromeris, du Grec "micro" = petit et "meris" = partie, suite à la petite taille de l'espèce ;

unguispina, du Latin "unguis" = griffe et "-spinus" = épineux;

ssp. unguispina car certaines épines atteignent 1 cm de longueur.

Basionyme:  Mammillaria micromeris ssp. unguispina, Bödeker 1932.

Température minimale:  - 10 ° C si bref et tenu au sec.

Exposition:  Plein soleil.

Culture:  cactus à croissance lente. Nécessite un substrat minéral. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 Floraison en Mai-Juin , fleur rose.

 

Ci-dessous, le même cactus 10 ans plus tard. Quatre rejetons se sont formés à partir de la plante mère.

 

-------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

Epithelantha micromeris var. unguispina

Description: cactée naine globuleuse, déprimée à l'apex, un peu plus tassé que l'espèce-type, se ramifiant à la base. Différence notable avec l'espèce-type: aiguillons radiaux plus long. Un seul aiguillon plus robuste, plus long, incurvé, grisâtre à noir. Petites fleurs blanc crème à rose très pâle, apparaissant au ras de l'apex. Petits fruits cylindriques, nus, rose à rouge vif, comestibles. L'habitat de Epithelantha micromeris var. unguispina est le même que celui de l'espèce-type, et se compose de sols calcaires ou basaltiques.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes.

© Edisud, Aix, (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé), 1989.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Echinocereus (Cactaceae), #Wilcoxia (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Phyllocacteae

Sous-tribu: Echinocereinae

 Genre  Echinocereus, Engelmann 1848

Nom scientifique:  Echinocereus leucanthus 

N.P.Taylor 1985

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

   Wilcoxia albiflora, Backeberg 1952

 

Distribution:  Mexique  (Sinaloa, Sonora).

Etymologie:  Echinocereus, du Grec "echinos" = hérisson et du Latin, "cereus" = cierge ;

leucanthus, du Grec "leukos" = blanc et "anthos" = fleur, par rapport aux fleurs blanches.

Synonyme:  Wilcoxia albiflora (étymologie: Wilcoxia, patronyme du général Timothy E. Wilcox, amateur passionné de botanique). 

Température minimale:  5°C.

Exposition:  ombre légère. 

Culture:  nécessite un substrat minéral draiant. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

Plusieurs floraisons diurnes successives en Mai-Juin, fleurs roses pâles de 50 mm de diamètre avec un pistil vert pomme. Les fleurs durent quelques jours.  

 

-----------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

1)

Référence: Cactus Aventures International, N°42, Avril 1999.

 

2) Wilcoxia albiflora

Morphologie

Fines tiges ramifiées dès la base, de section circulaire et longues d'environ 20 cm (diamètre = 3-6 mm). Elles forment des buissons grimpant aux branches basses des broussailles avec lesquelles elles se confondent. Les 8-12 côtes de 0.5 mm de hauteur sont ponctuées d'aréoles feutrées de brun, hérissées de 8-18 aiguillons d'un blanc jaunâtre longs de +/- 1 mm ainsi que de 2 ou + aiguillons centraux noirs longs d'1 mm. Les fleurs blanches à gorge brun vert s'ouvrent durant les plus beaux jours d'été. D'un diamètre d'environ 4 cm, elles naissent sur les aréoles latérales à l'extrémité des tiges. Vert olive, les fruits ovoïdes mesurent environ 15 mm de longueur. Ils portent un reste floral et deviennent secs à maturité. Ils libèrent alors des graines dont la couleur varie du rouge foncé au brun noir.

Référence: d'après "Guide le l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p142-143.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Cleistocactus (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinae

 Genre: Cleistocactus, Lemaire 1861

Nom scientifique:  Cleistocactus sp.

Lemaire 1861   

Cleistocactus sp. fa. cristata

 

Etymologie:  Cleistocactus, du Grec "kleistos" = fermé par rapport à la forme de la fleur et du Latin "cactus" = cactus;

fa. cristata car il s'agit d'une forme cristée. 

Température minimale:  0 ° C si bref et tenu au sec.

Exposition:  lumière très vive à plein soleil. 

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Echinocactus (Cactaceae), #Kroenleinia (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

Genre: Kroenleinia J. Lodé 2014

Nom scientifique:  Kroenleinia grusonii

(Hildm.) J. Lodé 2014

   (Taxonomie des Cactaceae, J. Lodé, Ed. 2015)

 Echinocactus grusonii var. brevispinus

Ancienne classification

   Genre  Echinocactus, Link & Otto 1827

 Nom scientifique:  Echinocactus grusonii 

Hildmann 1891

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

 

 

Origine: var. brevispinus, cultivar obtenu en culture et qui possède de petites épines par rapport à l'espèce d'origine.

Distribution:  Mexique (Querétaro, San Luis Potosi, Zacatecas pour Echinocactus grusonii).

Etymologie:  Kroenleinia, en l' honneur de Marcel Kroenlein (1928-1994), Directeur du Jardin Exotique de Monaco;

Echinocactus, du Grec "echinos" = hérisson et "kaktos" = chardon suite à la forte spination de ces cactus ;

grusonii, en référence à Hermann Gruson (1821-1895), cactophile Allemand ;

brevispina, du Latin "brevis" = court et "spinus" = épine ;

subinermis, dérivé du Latin "sub" = presque et "inermis" = sans épine.

Synonymes:  Echinocactus grusonii  var. inermis, Echinocactus grusonii  var. subinermis.

Température minimale:  - 2 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 

---------------------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

Echinocactus grusonii f. subinermis

Cactée globuleuse, atteignant jusqu'à 1,30 m de hauteur pour 1 m de diamètre, tuberculée au début, devenant finement côtelée par la suite. Epiderme vert clair brillant, apex laineux. Principales différences avec l'espèce-type: aiguillons pratiquement absents, mesurant environ 0,5 cm de longueur, jaune d'or. Fleurs campanulées à pétales et sépales fortement lancéolés, jaune cadmium à l'intérieur, brunâtre à l'extérieur. Fruits laineux et épineux.

C'est une obtention horticole, décrite en 1981 par le spécialiste Japonais Yoshio Ito.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 9, Fiche 790.

© Edisud, Aix, 1992 (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

 

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Rebutia (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Rebutiinae

 Genre  Rebutia, K. Schumann 1895

 Nom scientifique:  Rebutia sp.

K. Schumann 1895

Rebutia cv. Sunrise

 

Origine: hybride horticole résultant du croisement de R. heliosa et R. pulvinosa ssp. albiflora.

Etymologie:  Rebutia, en référence à G. Rebut, viticulteur français, grand amateur de Cactées au XIX ème siècle.

Température minimale:  0° C si tenu au sec.

Exposition:  lumière très vive.

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec. 

 

 

Floraison en Mai - Juin.

 

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Mammillaria (Cactaceae), #Dolichotele (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae 

 Genre Mammillaria, Haworth 1812

 Nom scientifique:  Mammillaria longimamma

De Candolle 1828

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

  Dolichothele longimamma, Britton & Rose 1923

 

Distribution:  Mexique (Hidalgo).

Etymologie:  Mammillaria, du Latin "mammilla" = mamelle suite à la forme des organes végétatifs en forme de mamelons ou tubercules ; 

longimamma, du Latin "longus" = long et "mamma" = mamelon par rapport à la longueur des tubercules.

Synonyme:  Dolichothele longimamma.

Noms vernaculaires:  Cactus à mamelles, Mamillaire à longs mamelons.

Température minimale:  - 4° C, au sec.

Exposition:  plein soleil. 

Culture:  nécessite un substrat de type minéral drainant et un pot profond à  cause de la racine tubéreuse de la plante. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 

Plusieurs floraisons espacées de Mai à Septembre. Fleurs jaunes de 30 mm de diamètre.

 

-----------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

1)

Dolichothele longimamma

Habitat: Mexique (Hidalgo, Ixmiquilpan, Zimapan).

Cette espèce gazonnante de culture facile est bien connue. De couleur herbacée et à pulpe tendre, elle est particulièrement intéressante à cause de ces tubercules cylindriques pouvant atteindre plus de 8 cm. Les jeunes aréoles portent un peu de laine, les aiguillons radiaux sont minces, celui du centre étant aciculaire. Sur les plantes saines et robustes, les très grandes fleurs jaunes naissent en grand nombre. La reproduction peut très bien se faire à l'aide de tubercules utilisés comme boutures, les pousses apparaissant à la base.

Référence: "Cactées", Walter Kupper, Pia Roshardt, (p112-113, édition française), Edition Silva Zucich, 1ère Ed 1954.

 

2) Mammillaria longimamma

Morphologie

Cespiteuse, la tige d'un vert frais forme des touffes importantes par rejets de la base. Elle atteint 15 cm de diamètre et porte des mamelons espacés et digités. Leur longueur varie entre 2 et 7 cm pour un diamètre d'environ 1-2 cm. Ils contiennent un suc aqueux, abondant en période de végétation et leur aisselle est parfois revêtue d'un rare duvet blanc lavé par les pluies.

Les aréoles portent un aiguillon central brun de 2 cm de longueur entouré d'une dizaine d'aiguillons radiaux d'un blanc tirant sur le jaune, droits ou légèrement incurvés et ne dépassant pas 20 mm.

Durant l'été, les fleurs diurnes apparaissent en plusieurs séries naissant à l'aisselle des mamelons récents. Jaune vif et d'un diamètre de 6 cm, elles demandent beaucoup de soleil pour s'épanouir pleinement.

Les fruits jaune vert sont nus. Elliptiques et longs d'une douzaine de mm, ils contiennent des graines noires.

Référence: d'après "Guide le l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p88.

 

3) Dolochothele longimamma

D'après "Cactus, Atlas Illustré", Collection "approches de la nature", texte de Rudolf Subik et illustration de Jirina Kaplicka, Editions Grund 1969, p91.

 

4) Mammillaria logimamma

Description: cactée globuleuse d'abord solitaire, finissant par émettre des rejets, atteignant jusqu'à 12 cm de diamètre. Epiderme vert-feuille. Très longs tubercules, d'environ 3 à 7 cm de longueur, flasques et mous. Aiguillons radiaux rayonnants fins et flexibles; aiguillons centraux en nombre variable, de 1 à rarement 3, souvent absents, finement aciculés. Tous sont blanchâtres à jaunâtre pâle, devenant bruns ou noirs avec l'âge. Grandes fleurs diurnes parfumées, d'environ 4 à 6 cm de diamètre, jaune canari clair; fruits clavatés (en forme de massue) vert-jaunâtre gardant les restes du périanthe desséché.

Dans la nature, Mammillaria longimamma vit dans des vallées escarpées (barrancas)  ombragées et humides du centre du Mexique.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 6, Fiche 518.

© Edisud, Aix, (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Echinopsis (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinae

 Genre  Echinopsis, Zuccarini 1837

 Nom scientifique:  Echinopsis oxygona

(Link & Otto) Pfeiffer & Otto 1838

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

Echinopsis oxygona f. brevispina

 

Distributions:  Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay.

Etymologie:  Echinopsis, du Grec "echinos" = hérisson et "opsis" = ressemblance ;

oxygona, du Grec "oxys" = pointu, aiguisé et "gonia" = marge, coin par rapport à la forme des côtes ;

brevispina, du Latin "brevis" = court et "spinus" = épine ;

f. brevispina car les épines sont plus courtes que l'espèce type.

Basionyme:  Echinocactus oxygonus, Link & Otto 1830.

Température minimale:  de - 4 à - 7° C  si bref et tenu au sec.

Exposition: plein soleil. 

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec. Peut être planté en pleine terre dans le Sud de la France dans un sol bien drainant. Cactus cestipeux formant de nombreux rejets. Les rejets peuvent être replantés.

 

 

Plusieurs floraisons diurnes espacées en Mai-Juillet. Fleurs roses de 15 cm de long et de 7 cm de diamètre.

 

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog