Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Foudecactus.com

Foudecactus.com

Site dédié aux cactus (Cactaceae) et aux plantes succulentes (Asparagaceae, Asphodelaceae, Crassulaceae, Euphorbiaceae). Toutes les plantes présentées ici sont issues de ma collection personnelle.

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Leuchtenbergia (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

 Genre  Leuchtenbergia, W. J. Hooker 1848

Genre monospécifique, car il comporte une seule espèce.

 Nom scientifique:  Leuchtenbergia principis 

W. J. Hooker 1848

 (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 

Distribution:  Mexique  (Réparti de Coahuila à Hidalgo).

Etymologie:  Leuchtenbergia en référence à Eugène de Beauharnais (1781-1824), Duc de Leuchtenberg, Prince d'Eichstadt ;

principis, du Latin "princeps, principis" = prince.

Nom vernaculaire:  Cactus agave.

Nom vernaculaire anglais: agave cactus.

Température minimale:  - 10 °C si bref et au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec. Floraison en Août - Septembre.

 

Fleur en entonnoir de 80 mm de diamètre, qui dure plusieurs jours.

 

 

Ci-dessous, un autre Leuchtenbergia principis plus jeune.

Cactus âgé de 3 ans, 50 mm de hauteur.

 

(Provenance: Ets Kuentz, 83600 Fréjus)

https://foudecactus.com/pages/Producteurs_de_cactees_et_de_plantes_succulentes-6477144.html

 

-------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

1) Leuchtenbergia principis

Morphologie:  porté par une robuste racine napiforme, la tige de Leuchtenbergia principis atteint 60-70 cm de hauteur à l'état sauvage mais dépasse rarement une cinquantaine de centimètre de hauteur en culture. Généralement simple, la tige peut se ramifier et devenir subéreuse avec l'âge. Elle porte une rosette de podaria, longs mamelons triangulaires de 15 cm de longueur disposés en spirale. Ils sont poudrés d'une pruine leur donnant une belle couleur bleutée. Chaque extrémité apicale porte une aréole unique garnie de 8-12 aiguillons papyracés d'environ 5 cm de longueur ainsi qu'1-2 aiguillons centraux tordus de 12 à 14 cm de longueur. Leur couleur jaune paille tourne au gris et ils sont facilement détachables. Les fleurs, jaunes, parfumées, de 8 cm de diamètre naissent à l'extrémité des mamelons proches du centre de la plante. Diurnes, elles s'ouvrent en plein été et durent parfois plus d'une semaine si la température n'est pas trop élevée. Les fruits ovoïdes sont secs et portent un reste floral. En s'ouvrant par une fente basale, ils libèrent environ 250 graines brunes d'une grosseur inhabituelle chez les cactées.

 

D'après "Guide de l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p72.

 

2)

Habitat: Mexique septentrional.

Celui qui, pour la première fois, considère cette plante singulière dans son pays d'origine, où elle croît surtout dans la Sierra della Paila entre l'herbe sèche et des agaves de petite taille (altitude 1800 m), est bien surpris lorsqu'on lui dit qu'il s'agit d'une cactée. Celle-ci s'orne d'une couronne de tubercules à trois arêtes vives vert bleu ayant jusqu'à 12 cm de longueur et dont l'extrémité porte une aréole avec aiguillons papyracés recourbés dans toutes les directions; les aiguillons centraux, qui ont eux-mêmes l'apparence de gros brins d'herbe sèche, ont jusqu'à 10 cm de long. A mesure que la plante avance en âge, les tubercules inférieurs se dessèchent et tombent,  de sorte qu'il se forme peu à peu une tige courte et nue. Les fleurs très grandes exhalent un parfum agréable, elles s'épanouissent plusieurs jours de suite; c'est dans les jeunes aréoles de l'extrémité des tubercules qu'elles naissent.

Référence: "Cactées", Walter Kupper, Pia Roshardt, (p106-107, édition française), Edition Silva Zucich, 1ère Ed 1954.

 

3) Leuchtenbergia principis

D'après "Cactus, Atlas Illustré", Collection "approches de la nature", texte de Rudolf Subik et illustration de Jirina Kaplicka, Editions Grund 1969, p131.

 

4) Leuchtenbergia principis 

Description: cactée solitaire ou cespiteuse atteignant jusqu'à 70 cm de hauteur, mais généralement plus petite, à racine napiforme. Tubercules allongés et tronqués, triangulaires, vert-bleuté, mesurant 10-12 cm de long. Aréoles à l'extrémité des tubercules. 8-14 aiguillons radiaux; 1-2 aiguillons centraux mesurant jusqu'à 10 cm de long, papyracés, jaune paille. Fleurs diurnes infundibuliformes (en forme d'entonnoir), jaune brillant soyeux. Fruits gardant les restes du périanthe desséché, à déhiscence basale. Grosses graines noir mat.

Dans l'habitat, Leuchtenbergia principis vit à environ 1800 m d'altitude, en compagnie d'autres Cactaeae, dans des sols minéraux. C'est un genre monotypique proche des Ferocactus.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 22, Fiche 2047.

© Edisud, Aix, (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé), 1998.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Stenocereus (Cactaceae), #Lemaireocereus (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Phyllocacteae

Sous-tribu: Echinocereinae

 Genre  Stenocereus, (Berger) Riccobono 1909

Nom scientifique:  Stenocereus thurberi ssp. thurberi

  Stenocereus thurberi (Engelmann) Buxbaum 1961

 (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 Lemaireocereus thurberi, (Engelmmann) Britton & Rose 1909

 

Distributions:  Mexique (Baja California, Sinaloa, Sonora), Etats-Unis (Arizona).

Etymologie:  Stenocereus, du Grec "stenos" = étroit pour cierge aux côtes étroites ;

thurberi, en l'honneur du botaniste Américain George Thurber (1821-1890).

Synonymes:  Lemaireocereus thurberi, Marshallocereus thurberi, Neolemaireocerus thurberi, Pilocereus thurberi, Rathbunia thurberi.

Nom vernaculaire:  Cactus orgue (organ pipe cactus).

Température minimale:  - 4 °C si bref et au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture: nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 

-------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

1)

Organ pipe Cactus National Monument, Stenocereus thurberi. Photo: J.-M. solichon.

Référence: Succulentes, N°4, Novembre 1998.

 

2) Lemaireocereus (stenocereus) thurberi

Description: cactée colonnaire céréiforme, donnant l'aspect de tuyaux d'orgue jusqu'à 7 m (13 m en Arizona) de hauteur pour 20 cm de diamètre, se ramifiant à la base: aréoles feutrées, brunes. Nombreux petits aiguillons flexibles, aciculés, d'inégales longueurs, bruns à noirs, devenant gris à pointe noire avec le temps. Fleurs blanches, sépales rougeâtres. Dans la nature, Lemaireocereus thurberi vit dans des déserts de pierres et des plateaux, des collines rocailleuses ou sablonneuses jusqu'à 1100 m d'altitude.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 4, Fiche 102.

© Edisud, Aix, (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Hylocereus (Cactaceae)

  Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Phyllocacteae

Sous-tribu: Hylocereinae

Famille des Cactaceae

Genre  Hylocereus, (Berger) Britton & Rose 1909

Nom scientifique:  Hylocereus undatus

(Haworth) Britton & Rose 1918

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 

Distributions:  origine incertaine. Répandu dans les tropiques du Nouveau Monde et l'Asie du Sud-Est.

Largement cultivé au niveau des tropiques pour ses fruits comestibles.  Les baies (fruits) de cette cactée sont comestibles et appelés pitaya (ou pitahaya) ou Fruits du Dragon en Asie.

Etymologie:  Hylocereus, du Grec "hyle" = forêt et pour "Cereus", genre de cactées colonnaires ;

undatus, dérivé du Latin = onduleux, par rapport à la forme des côtes de la tige.

Basionyme:  Cereus undatus, Haworth 1830.

Nom vernaculaire anglais: scrambling cactus.

Température minimale:  -  2 °C.

Exposition:  mi-ombre.

Culture:  sa croissance est assez rapide. Nécessite un subtrat de type orchidées drainant avec du sable. Arroser normalement de Mars à Octobre puis diminuer les arrosages en hiver. Brumisations fréquentes par temps chaud. Se bouture facilement à partir des tiges.

Cactée hémiépiphyte.

Ci-dessous, bouture que j'ai ramené du Mexique. Elle n'a fleurit qu'une seule fois en Mai 2006. Floraison nocturne subtilement parfumée qui n'a durée malheureusement qu'une seule nuit ! 

 

 

 

 

-----------------------------------------------------

 

 Données supplémentaires

 

1) Hylocereus (Berger) Britton & Rose, Contr. US Nat. Herb. 12 (10):428 (1909)

Espèce type: Cactus triangularis L.

Distribution: Du sud du Mexique au nord de l'Amérique du sud (Pérou, Bolivie, Brésil), Antilles.

Synonymes: Wilmattea Britton & Rose, The Cactaceae 2: 195 (1920);

Mediocactus Britton & Rose, The Cactaceae 2: 210 (1920).

 Pousse généralement avec 3 côtes, fleurs nocturnes.

 

Groupe Hylocereus

Hylocereus undatus (Haworth) Britton & Rose ex Britton, Flora of Bermuda 256 (1918)

Basionyme: Cereus undatus, Haworth (non Pfeiffer 1837), Phil. Mag. 7:110 (1830)

Synonymes: Cereus tricostatus Roland-Gosselin, Bull. Soc. Bot. France 54: 664 (1907);

Hylocereus tricostatus (Roland-Gosselin) Britton & Rose, Contr. US. Nat. Herb. 12 (10):429 (1909).

Type: non désigné. Néotype (Taylor 1995): Curti's Bot. Mag. t. 1884 Cactus triangularis (1817).

Distribution: probablement originaire du sud du Mexique, aujourd'hui il peut être trouvé dans toute l'Amérique tropicale. Il est souvent cultivé pour ses grandes fleurs ou ses fruits comestibles. Cette espèce compte parmi les premières cactées connues en Europe (Plumier 1697).

Référence: Anton Hofer dans "Cactées épiphytes", pages 25 et 26, Succulentes, Spécial 2006

 

2) Hylocereus undatus

Morphologie: Hylocereus undatus est une espèce épiphyte, grimpant grâce aux racines adventives naissant sus ses tiges très ramifiées, longues de plusieurs mètres et de 8-10 cm de diamètre.

Les articles vert foncé longs de 30-50 cm sont séparés par des étranglements. Ils portent 3 côtes minces.

Les arêtes à bord corné sont marquées d'encoches nettes aux creux desquelles se nichent des aréoles brun foncé hérissées d'1 à 3 aiguillons de 2 à 4 mm de longueur.

Les fleurs nocturnes s'ouvrent en août et septembre (dès le mois de juin sur la Côte d'Azur). Elles sont magnifiques malgré une odeur âcre que certains trouvent franchement désagréable. Elles mesurent une trentaine de centimètres de longueur.

Leur péricarpelle est couvert d'écailles glabres en forme de feuille. D'un jaune souvent verdâtre, les pétales externes sont minces et incurvés. Les pétales internes sont blancs et dressés.

D'une dizaine de centimètres de diamètre, les fruits rouges sont écailleux. Ils renferment une pulpe blanche comestible et s'ouvrent par une fente irrégulière, faisant apparaître de petites graines noires.

D'après "Guide de l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p71.

 

3)

Hylocereus undatus, fruit immature, puis bouton et fleur, Ciudad Granja. Photo: J.-M. Chalet.

 

Référence: Succulentes, N°2, Mai 2006.

 

4) Hylocereus undatus 

Description: cactée épiphyte rampante, grimpante ou retombante à l'épiderme vert sombre, formant des masses de tiges atteignant plusieurs mètres de longueur pour 7 cm de diamètre. 3 côtes aigües, ondulées, à bords cornés. 1 à 3 aiguillons très courts. Grandes fleurs nocturnes mesurant près de 30 cm de longueur, blanches, à pétales externes jaune verdâtre. Gros fruits comestibles oblongs, mesurant de 10 à 12 cm de diamètre, recouverts de grandes écailles, rose pourpré ou rouges.

Hylocereus est une espèce extrêmement dans le monde en zone tropicale, cultivée ou subspontanée sous des arbres ou sur des rochers.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 15, Fiche 1373.

© Edisud, Aix, (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé)1994.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Gymnocalycium (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinaae

 Genre Gymnocalycium, Pfeiffer ex Mittler 1844

 Sous-genre: Macrosemineum

   Nom scientifique:  Gymnocalycium denudatum 

(Link & Otto) Mittler 1844

 (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 

Distributions:  Argentine (Corrientes, Misiones), Brésil (Rio Grande do Sul), Paraguay, Uruguay.

Etymologie:  Gymnocalycium, du Grec "gymnos" = nu et "calyx" = calice (caractère morphologique de la fleur);

denudatum, du Latin "denudatum" =  dénudé, dépouillé.

Basionyme:  Echinocactus denudatus.

Synonymes:  Cereus denudatus, Gymnocalycium paraguayense.

Température minimale:  - 4 °C si bref et tenu au sec. 

Exposition: lumière vive.

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.  

 

L'aspect "rougeâtre de l'épiderme" apparait si le cactus est placé en plein soleil. C'est une adaptation normale de la plante au soleil. Si le cactus est ensuite placé à la lumière vive mais le sans soleil direct, l'épiderme redevient vert et l'aspect rougeâtre disparait.

 

 

Floraison en Juillet.

 

-------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

1) Gymnocalycium denudatum

D'après "Cactus, Atlas Illustré", Collection "approches de la nature", texte de Rudolf Subik et illustration de Jirina Kaplicka, Editions Grund 1969, p115.

 

 

2) Gymnocalycium denudatum

Description: cactée globuleuse à l'apex déprimé, se ramifiant quelquefois jusqu'à 15 cm de diamètre pour 10 cm de hauteur. Tige d'un vert brillant; côtes larges, à sillons transversaux et caractérisés par des renflements (ou "mentons") à la base de l'aréole. Aiguillons caractéristiques, arachnéiformes (en forme d'araignée), peu nombreux, apprimés, tortueux, jaunâtres, devenant gris avec le temps. Fleurs à long tube, d'un blanc pur (à rosé selon certains auteurs). Dans la nature, Gymnocalycium denudatum a une aire de distribution assez vaste, croissant à l'ombre, dans des savanes ou des prairies herbeuses.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 3, Fiche 94.

© Edisud, Aix, (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Cephalocereus (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Phyllocacteae

Sous-tribu: Echinocereinae

 Genre Cephalocereus, Pfeiffer 1838 

 Nom scientifique:  Cephalocereus senilis 

(Haworth) Pfeiffer 1838

 (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 

Distribution:  Mexique  (Hidalgo, Veracruz).

Etymologie:  Cephalocereus, du Grec  "kephalé" = tête (allusion à la forme du céphalium sur les sujets agés) et du Latin, "cereus" = cierge ;

senilis, du Latin "senilis" = vieillard.

Le céphalium étant la partie terminale d'une tige dont les poils et les soies forment un manchon porteur de fleurs.

Basionyme:  Cactus senilis

Noms vernaculaires:  Barbe de vieillard, Tête de vieillard, Vieux mexicain.

Température minimale:  - 10 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture:  espèce à croissance lente. Nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 

------------------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

1) Cephalocereus senilis

Morphologie:  Cephalocereus senilis peut atteindre 15 m de hauteur et 45 cm de diamètre. Cette performance lui demandera près d'un siècle dans son habitat naturel. En Europe, sa tige vert clair puis grisâtre restera d'une taille plus modeste (40 à 60  cm environ). Exceptionnellement ramifiée dès la base, elle porte de 20 à 30 côtes crénelées et peu saillantes. Presque jointives, les aréoles feutrées sont ornées d'une vingtaine de poils ondulés, blanc ou gris dont la longueur varie de 5 à 30 cm suivant l'âge de la plante. S'y ajoutent de 1 à 5 aiguillons centraux jaunâtres, sagittés et longs de 4 cm au maximum.  Cephalocereus senilis est adulte lorsqu'il atteint une hauteur de 6 mètres. Se forme alors un céphalium, d'abord latéral, puis englobant tout l'apex. Constitué de poils bruns et de soies dérivant des aréoles, ils portent des fleurs nocturnes jaunes teintées de rose et longues de 8 cm environ.

D'après "Guide de l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p32-33.

 

2)

Référence: Succulentes, N°1, Février 2001.

 

3)

Cephalocereus senilis

Habitat: Mexique (Guanajuato, Hidalgo, Puebla).

Cette cactée à longues mèches de poils blancs a reçu le nom de "Cierge tête de vieillard"; de forme colonnaire, elle est très estimée des collectionneurs. Malheureusement, les exemplaires figurant dans les collections sont relativement de petite taille, car la croissance est très lente; en tout état de cause, ils ne donnent aucune idée des dimensions énormes que cette espèce est capable d'atteindre dans son pays d'origine. Sur les collines et jusque sur les versants escarpés de gorges brûlantes, les tiges épaisses de ce Cephalocereus qui brillent au soleil d'un éclat blanchâtre s'élèvent à 10-15 m. La floraison ne commence que lorsque la plante a atteint une hauteur de 6 m environ. Alors se forme le céphalium, qui au début, est souvent unilatéral pour recouvrir bientôt la totalité du sommet. Les poils sont plus courts et entremêlés de laine, ils entourent comme d'une toison l'extrémité de la tige; c'est là qu'apparaissent, en petit nombre seulement, les fleurs roses qui s'ouvrent de nuit et dont la longueur est d'environ 5 cm.

Référence: "Cactées", Walter Kupper, Pia Roshardt, (p90-91, édition française), Edition Silva Zucich, 1ère Ed 1954.

 

4) Cephalocereus senilis

D'après "Cactus, Atlas Illustré", Collection "approches de la nature", texte de Rudolf Subik et illustration de Jirina Kaplicka, Editions Grund 1969, p83.

 

5)

Photo: Bill & Yvonne Tree

Référence: British Cactus & Succulent Journal, N°3, Volume 14, June 1996, p137.

 

6) Cephalocereus senilis

Description: cactée céréiforme colonnaire généralement ramifiée depuis la base mesurant jusqu'à 15 m de hauteur pour 40 cm de diamètre, à l'épiderme vert clair devenant grisâtre, presque complètement occulté par les poils. De 12 à 30 côtes aux aréoles très rapprochées. Jusqu'à une trentaine d'aiguillons séteux, formant de longs poils blancs à grisâtres, plus ou moins frisés et hirsutes. Céphalium très laineux, apparaissant à la maturité des plantes un peu en dessous du sommet des tiges. Fleurs nocturnes blanc-jaunâtre.

Dans la nature, Cephalocereus senilis vit en colonies dans des ravins, en compagnie d'autres cactées et succulentes.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes. Série 16, Fiche 1452.

© Edisud, Aix (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé) 1995.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Hatiora (Cactaceae), #Rhipsalis (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Rhipsalideae

 Genre  Hatiora, Britton & Rose in Bail, 1915

 Nom scientifique:  Hatiora salicornioides

(Haworth) Britton & Rose ex L.H. Bailey 1915

 (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

  Rhipsalis salicornioides, Haworth 1819

 

Distribution:  Brésil (Bahia, Espirito Santo, Minas Gerais, Parana, Rio de Janeiro, Sao Paulo).

Etymologie: Hatiora, anagrame du nom de genre invalide Hariota en l'honneur de Thomas Hariot (1560-1621), astronome et mathématicien Anglais, ayant effectué de nombreux voyages d'Histoire Naturelle (Cactaceae) ;

salicornioides, du Grec "-oides" = ressemblant à et pour le genre Salicornia, par rapport à la forme des tiges.

(Rhipsalis, du Grec "rhips" = jonc, tresse,  suite à l'aspect entrelacé des tiges).

Basionyme: Rhipsalis salicornioides, Haworth 1819.

Nom vernaculaire anglais: beer bottle cactus.

Température minimale:  5° C.

Exposition:  à l'ombre. 

Culture:  cactus épiphyte et terrestre. Sa croissance est assez rapide. Nécessite un substrat de type orchidées drainant avec du sable. Arroser normalement de Mars à Octobre puis diminuer les arrosages en hiver. Se bouture très facilement à partir des tige dans un mélange terreau-sable (50-50). Culture à mi-ombre en plein été et brumisations régulières.

 

 

 

Floraison à la fin de l'hiver de Février au printemps. Au départ les boutons floraux sont oranges, puis la fleur devient jaune quand elle s'ouvre. La floraison dure au moins un mois.

 

Observations au microscope

Epiderme de la tige (100 X)

Epiderme 100 X etat frais Hatiora

 

Stomate (400 X)

Stomate 400 X etat frais Hatiora

 

----------------------------------------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

1) Hatiora Britton & Rose, Standard Cycl. Hort. Bailey (3): 1432 (1915) 

Espèce type: Rhipsalis salicornioides Haworth

Distribution: Brésil

Synonymes: Epiphyllum subg. Epiphyllopsis  Berger, Kakten 97 (1929);

Epiphyllopsis  (Berger) Backeberg & Knuth, Kaktus-ABC 158 (1935);

Pseudozygecactus Backeberg, Blätt. Kakt.-forsch. 5 (6): Diagnosen (1938);

Rhipsalidopsis Britton & Rose, The Cacaceae 4: 209 (1923).

Hatiora ressemble aux Rhipsalis. Tous les segments des pousses sont strictement déterminés. Fleurs colorées toujours terminales, avec une aréole composée. Fruit rondelet ou anguleux.

 

2) Hatiora subg. Hatiora

Hatiora salicornioides (Haworth) Britton & Rose, Stand. Cycl. Hort. Bailey 3: 1433 (1915)

Basionyme: Rhipsalis salicornoides, Haworth, Suppl. Pl. Succ. 83 (1819). Presque tous les auteurs utilisent le nom corrigé salicornioides.

Synonymes: Cactus salicornioides (Haworth) Link & Otto, Icon. Pl. Select. Hort. Berol. 49 (1820);

Hariota salicornioides (Haworth) De Candolle, Mém. Cact. 27 (1834).

Type: Indes occidentales, cult. avant 1818 par Loddiges, prob. non conservé.

Néotype (Barthlott & Taylor 1995): Collectionné au Brésil, par M. Bowie et Cunningham 1816" cult. hort. Kew, aquarelle de T. Duncanson (K).

1.1 Hatiora salicornioides fa. salicornioides

1.2 Hatiora salicornioides fa. cylindrica

Référence: Anton Hofer dans "Cactées épiphytes", pages 54 et 55, Succulentes, Spécial 2006.

 

3) Hatiora salicornioides 

Description: cactée épiphyte, buissonnante, à tiges dressées ou suspendues, très ramifiées, jusqu'à 40 cm de longueur. Tiges dénudées, divisées en articles ayant la forme de massue; aréoles peu nombreuses, glabres, sauf celles de l'apex, feutrées. Petites fleurs variant du jaune à l'orange, apparaissant sur l'aréole terminale de la tige.

Dans son habitat naturel, Hatiora salicornioides vit dans les forêts ombrophiles du sud du Brésil, sur le tronc des arbres, et bénéficie d'une humidité atmosphérique importante.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 3, Fiche 99.

© Edisud, Aix, (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Gymnocalycium (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinaae

Genre: Gymnocalycium Pfeiffer ex Mittler 1844

Sous-genre: Gymnocalycium

Nom scientifique: Gymnocalycium calochlorum

(Böedeker) Y. Itô 1952

(Taxonomie des Cactaceae, J. Lodé, Ed. 2015)

Gymnocalycium calochlorum var. proliferum (Backeberg) Backeberg 1959

 

Numéro de collecte: P109, correspondant au cactus présenté ici.

Collecteurs: Jörg and Brigitte Piltz,

Espèce: Gymnocalycium calochlorum proliferum,

Localité: Argentine, Cordoba (Nono 1000 m).

 

Distribution: Argentine (Cordoba).

Etymologie: Gymnocalycium, du Grec "gymnos" = nu et "calyx" = calice, par rapport au caractère morphologique de la fleur;

calochlorum, du Grec "kalos, kallos" = magnifique et "chloros" = vert par rapport à la couleur de l'épiderme.

Basionyme: Echinocactus calochlorus Böedeker 1932.

Synonymes: Echinocactus prolifer, Gymnocalycium proliferum, Gymnoclycium proliferum var. calochlorum.

Température minimale: -5 °C si bref et tenu au sec.

Exposition: lumière très vive.

Culture: nécessite un substrat de type cactées, plutôt acide. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

Floraison diurne en Juin.

 

 

 

 

-------------------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

Gymnocalycium calochlorum

Description: petite cactée vivant au ras du sol et cespiteuse, formant des coussinets dont chaque tête atteint jusqu'à 6 cm de diamètre, à l'épiderme vert foncé. Côtes tuberculées. 9 aiguillons radiaux appressés contre la plante, arachnéens. Pas d'aiguillon central. Fleurs rose pâle mesurant 6 cm de diamètre. Fruits bleu pruinés.

Dans l'habitat, Gymocalycium calochlorum vit sur des sols pierreux dans des poches d'humus, à environ 1000 m d'altitude.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 14, Fiche 1281.

© Edisud, Aix, 1994 (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog