Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Foudecactus.com

Foudecactus.com

Site dédié aux cactus (Cactaceae) et aux plantes succulentes (Asparagaceae, Asphodelaceae, Crassulaceae, Euphorbiaceae). Toutes les plantes présentées ici sont issues de ma collection personnelle.

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Espostoa (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinae

Genre  Espostoa, Britton & Rose 1920

Nom scientifique:  Espostoa lanata

(Kunth) Britton & Rose 1920 

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

Dans le New Cactus Lexicon, il est décrit 4 sous-espèces: ssp. lanata, ssp. huanucoensis, ssp. lanianuligera et ssp. ruficeps.

 

Distributions:  Sud de l' Equateur (Loja), Pérou (Rio Aranza, Huancabamba).

Etymologie:  Espostoa en l'honneur de Nicolas E. Esposto (1920), botaniste Péruvien ;

lanata, dérivé du Latin "lanatus" = laineux. 

Basionyme:  Cactus lanatus.

Synonymes:  Cereus lanatus, Clesitocactus lanatus, Oreocereus lanatus, Pilocereus lanatus.  

Température minimale:  - 10 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil. 

Utilisation:  la laine du céphalium est utilisée au Pérou pour remplir les oreillers.

Culture:  espèce à croissance lente. Cultiver dans un compost acide standard bien drainant (1/3 de terreau de feuilles, 1/3 de sable grossier, 1/3 de terre de jardin), additionné de granite en décomposition. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec. Apports mensuels d'engrais riches en potasse (engrais à tomates) au printemps et en été. Les sujets âgés présentent un céphalium d'où partent les fleurs (pas en culture en pot).

 

Hauteur du cactus: 70 cm.

-------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

1)

Espostoa lanata près de Chamaya, à Jaen (Cajamarca). Photo: Dr Carlos Ostolaza.

Référence: Succulentes, N°3, Août 2000.

 

2) Espostoa lanata

Morphologie:  Dans la nature, Espostoa lanata est un cierge arborescent ramifié en forme de candélabre atteignant 4 à 5 m de hauteur pour 15 cm de diamètre. En culture, il dépasse rarement 1 m de hauteur, ce qui rend la floraison exceptionnelle.

Sa tige porte 20 à 30 côtes peu marquées et parsemées d'aréoles serrées garnies de poils blanc de 1 à 2 cm de longueur ainsi que d'aiguillons radiaux d'un blanc vitreux ou rougeâtre longs de 5 mm environ. Un ou deux aiguillons centraux de même couleur atteignent 3 cm sur les sujets d'une certaine importance. En Europe, on observera très exceptionnellement la formation d'un céphalium latéral qui peut mesurer plusieurs mètres de longueur dans la nature. Les fleurs qui y éclosent durant les nuits d'été sont blanches et longues d'environ 6 cm. Une fois pollinisées, elles donneront des fruits ayant la forme de fraises d'un rouge carminé.

D'après "Guide de l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p58.

 

3)

Référence: Cactus Aventures International, N° 46, Avril 2000.

 

4) Espostoa lanata

D'après "Cactus, Atlas Illustré", Collection "approches de la nature", texte de Rudolf Subik et illustration de Jirina Kaplicka, Editions Grund 1969, p111.

 

5)  Espostoa lanata

Description: cactée colonnaire arborescente ramifiée en candélabre, à tronc épais, et pouvant atteindre jusqu'à 4 m de hauteur pour 20 cm de diamètre. 20 à 30 côtes aux aréoles portant de longs poils blancs. Aiguillons radiaux rayonnants de longueur variable, blanc-vitreux; 2 aiguillons centraux plus longs et plus robustes, projetés, jaunâtre clair. Fleurs blanches apparaissant à travers céphalium latéral constitué de laine brunâtre. Fruits comme une grosse fraise rouge carmin.

Dans l'habitat, Espostoa lanata vit entre 1000 et 1900 m d'altitude sur des rochers en compagnie de Broméliacées.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 18, Fiche 1663.

© Edisud, Aix, (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé), 1996.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Euphorbia (Euphorbiaceae)

Famille des Euphorbiaceae

 Nom scientifique:  Euphorbia candelabrum

Kotschy 1856

 Euphorbia candelabrum  var. erythrea

 

Distributions:  Afrique australe, Afrique de l'est.

Etymologie:  Euphorbia, genre dédié à à Euphorbius, médecin de Juba II, roi de Maurétanie (royaume antique correspondant à l'Algérie et au Maroc actuels). Il fût le premier à utiliser en médecine, le latex d' Euphorbia resinifera, originaire de l'Atlas au Maroc ;

candelabrum, dérivé du Latin = chandelier.

Synonyme:  Euphorbia erythrea.

Exposition:  plein soleil.

Température minimale:  7 °C.

Culture:  nécessite un substrat bien drainant. Arroser de Marc à Octobre puis diminuer les arrosages en hiver (une  fois par mois par beau temps). Peut être planté en pleine  terre à extérieur mais abrité, dans le sud de la France. Se bouture facilement à partir des tiges latérales. Laisser sécher la cicatrice pendant 3 semaines puis planter dans  un terreau sablonneux humide. La plante, après blessure, produit un latex blanc toxique. Eviter le contact avec la peau et les yeux.

Les euphorbes sont munies d'aiguilles, à la différence des cactées qui portent des épines.

Cette Euphorbe, largement vendue en jardinerie est souvent confondue par les non-initiés, avec  une cactée.

 

Hauteur de l'euphorbe: 110 cm.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Echinocereus (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Phyllocacteae

Sous-tribu: Echinocereinae

 Genre  Echinocereus, Engelmann 1848

 Nom scientifique:  Echinocereus brandegeei

(J.M. Coulter) K. Schumann 1898 

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 

Numéro de collecte: Lau026 (correspondant au cactus présenté ici).

Collecteur: Alfred Bernhard Lau,

Localité: Mexico (Baya California, El Arco 200m),

Date: 20/11/1972.

 

Distribution:  Mexique (Baja California)

Etymologie:  Echinocereus, du Grec "echinos" = hérisson et du Latin, "cereus" = cierge ;

brandegeei, en l'honneur de Townsend S. Brandegee (1843-1925), botaniste Américain (Etats-Unis).

Nom vernaculaire:  Cactus fraise.

Basionyme:  Cereus brandegeei.

Synonymes:  Cereus mamilatus, Cereus sanborngianus, Echinocereus mamilatus, Echinocereus sanborngianus.  

Température minimale:  - 2°C si bref et tenue au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture:  nécessite un substrat de type cactées drainant. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 

-----------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

Echinocereus brandegeei

Description: cactée céréiforme basse, prostrée, formant des touffes très denses. Côtes tuberculées; épiderme vert pâle, où s'articulent de robustes aiguillons aplatis en forme de poignard, jaunes à gris mat. Fleur rose violacé au cœur rouge.

Dans son milieu naturel, la péninsule de la Basse-Californie, Echinocereus brandegeei vit parmi les herbes et les buissons, à l'ombre, dans des plaines riches en Cactacées (Lophocereus, Stenocereus, Cylindropuntia, Pachycereus, Mammillaria, Ferocactus, etc.).

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes.

© Edisud, Aix, 1989 (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Echinopsis (Cactaceae), #Acanthocalycium (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinae

Genre: Acanthocalycium Backeberg 1935

Nom scientifique:  Acanthocalycium spiniflorum

(K. Schumann) Backeberg 1935

   (Taxonomie des Cactaceae, J. Lodé, Ed. 2015)

Ancienne classification

 Genre  Echinopsis, Zuccarini 1837

 Nom scientifique:  Echinopsis spiniflora

(K Schumann) A. Berger 1929 

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 

Distribution:  Argentine (Catamarca, Cordoba, San Luis, Santiago del Estero).

Etymologie:  Acanthocalycium, du Grec "akanthos, akantha"  = épine et "kalyx" = calice;

Echinopsis, du Grec "echinos" = hérisson et "opsis" = ressemblance;

spiniflora, du Latin "spina" = épine et "florus" = à fleur.

Synonymes:  Acanthocalycium violaceum, Echinocactus spiniflorum, Echinopsis violacea, Lobivia spiniflora.

Température minimale:  - 12 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture:  nécessite un substrat type cactées bien drainant. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 

 

Système racinaire d' Acanthocalycium spiniflorum.

 

---------------------------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

1) Acanthocalycium spiniflorum

Description: cactée solitaire d'abord globuleuse devenant allongée avec l'âge, mesurant environ 60 cm de hauteur pour 15 cm de diamètre. Epiderme vert sombre. Côtes aigües, nombreuses (une vingtaine). Aiguillons raides et subulés, centraux et radiaux indistincts, d'abord bruns, devenant jaune paille à grisâtres. Fleur rose pâle apparaissant près de l'apex. Fruits écailleux épineux à déhiscence longitudinale.

Dans l'habitat, Acanthocalycium spiniflorum vit parmi les broussailles à environ 600 m d'altitude.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 12, Fiche 1060. © Edisud, Aix (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

 

2) Habitat

Les Acanthocalycium sont répartis dans les régions montagneuses des Andes, depuis les étages inférieurs jusqu'à près de 3000m d'altitude. Ils poussent sur des sols pentus, très secs, parfois fortement inclinés, à même la rocaille, se préservant du soleil trop vif en s'abritant à l'ombre des grandes herbes et des buissons. Ils peuvent supporter des températures assez basses, voisines de 0°C.

 

Référence:  Connaissance des succulentes et xérophytes du monde, Francis Bugaret, Edisud, 2ème édition 2015, p 227.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Gymnocalycium (Cactaceae)

  Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinaae

   Genre Gymnocalycium, Pfeiffer ex Mittler 1844

Sous-genre: Muscosemineum

 Nom scientifique:  Gymnocalycium mihanovichii

(Fric  & Gürke) Britton & Rose 1922 

(The New cactus Lexicon, Ed 2006)

 Gymnocalycium mihanovichii  var. stenogonum

  (Fric ex Pazout) 1948

 

Distributions:  Argentine, Bolivie, Paraguay.

Etymologie: Gymnocalycium du Grec "gymnos" = nu et "calyx" = calice (caractère morphologique de la fleur) ;

mihanovichii, en l'honneur de Nicolas Mihanovich (1881?-1940), homme d'affaires Croate ayant vécu en Argentine et ayant aidé les voyages de Alberto Fric, spécialiste Tchèque des cactées.

Cette cactée a été décrite par différents auteurs sous de très nombreux synonymes ou variétés différentes.

Basionyme:  Echinocactus mihanovivhii 

Synonymes:  Gymnocalycium mihanovichii f. yrendague, Gymnocalycium mihanovichii var. albiflorum, Gymnocalycium mihanovichii var. angusto-striatum, Gymnocalycium mihanovichii var. chloristictum, Gymnocalycium mihanovichii var. filadelfiense, Gymnocalycium mihanovichii var. fleischerianum, Gymnocalycium mihanovichii var. friedrichii , Gymnocalycium mihanovichii var. heesei, Gymnocalycium mihanovichii var. melocactiforme, Gymnocalycium mihanovichii var. pazoutianum, Gymnocalycium mihanovichii var. piraretaense, Gymnocalycium mihanovichii var. roseiflorum, Gymnocalycium mihanovichii var. rysanekianum, Gymnocalycium mihanovichii var. rysanekii , Gymnocalycium mihanovichii var. stenostriatum.

Nom vernaculaire anglais: plaid cactus.

Température minimale:  - 2 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  lumière très vive.

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

Cactus âgé de 5 ans.

 

 (Provenance: Ets Kuentz, 83600 Fréjus)

https://foudecactus.com/pages/Producteurs_de_cactees_et_de_plantes_succulentes-6477144.html

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Données supplémentaires

 

1)

Gymnocalycium mihanovivhii var. friedrichiae, (orthographe correcte: var. friedrichii) synonyme de Gymnocalycium mihanovichii.

Habitat: Argentine et Paraguay.

Cactée globuleuse fort intéressante et très répandue, d'où nombreuses variations. Notre illustration est consacrée à un exemplaire encore jeune; le diamètre de la plante atteint parfois plus de 15 cm. Le plus souvent, la tige vert gris est nuancée de rouge. Les côtes sont vigoureuses, les arêtes en sont minces. De chaque aréole parte deux bandes plus claires ornant les profonds sillons longitudinaux. Dans la plupart des cas, il n'y a que quelques aiguillons radiaux. Les fleurs de la forme primitive sont de couleur olive. Chez la variété friedrichiae, la coloration rouge de la tige est particulièrement frappante, de sorte que les stries transversales des côtes apparaissent encore plus distinctement. Ici, les fleurs sont semblables à celles de l'espèce décrite tantôt, mais elle possède un tubule passablement plus long, écailleux et de teinte verte.

Référence: "Cactées", Walter Kupper, Pia Roshardt, (p76-77, édition française), Edition Silva Zucich, 1ère Ed 1954.

 

2) Gymnocalycium friedrichii

D'après "Cactus, Atlas Illustré", Collection "approches de la nature", texte de Rudolf Subik et illustration de Jirina Kaplicka, Editions Grund 1969, p121.

 

3) Gymnocalycium mihanovichii

Description: petite cactée grossièrement sphérique, devenant allongée, ne dépassant pas 6 cm de diamètre. Epiderme veiné de bandes transversales, vert-sombre grisâtre, bronze ou rougeâtre; 8 côtes obtuses à sillons transversaux; aréoles elliptiques. Aiguillons radiaux recourbés, inégaux, jaune-grisâtre à pointe foncée, tombant assez facilement; pas d'aiguillon central. Fleurs infundibuliformes (en forme d'entonnoir), de couleur très variable, jaunâtres à jaune-verdâtre à la pointe des pétales olive clair.

Dans son habitat très dispersé du Chaco paraguayen, Gymnocalycium mihanovichii est une espèce extrêmement variable.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 7, Fiche 597.

© Edisud, Aix, (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog