Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Foudecactus.com

Foudecactus.com

Site dédié aux cactus (Cactaceae) et aux plantes succulentes (Asparagaceae, Asphodelaceae, Crassulaceae, Euphorbiaceae). Toutes les plantes présentées ici sont issues de ma collection personnelle.

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Aloe (Asphodelaceae)

 Famille des Asphodelaceae

Genre: Aloe Linné 1753

 Nom scientifique:  Aloe arborescens

Miller 1768

 

Distribution:  Sud de l'Afrique.

Etymologie: origine incertaine, de l'Arabe "alloch" = amère ou "alloeh", du Grec "aloe" ou de l'Hébreu "ahalim ou allal" = amère;

arborescens, du Latin "arbor" = arbre.

Synonymes:  Aloe fructicosa, Aloe arborea, Catevala arborescens.

Température minimale:  - 3°C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture:  nécessite un substrat drainant. Arroser de Mars à Octobre puis diminuer les arrosages en hiver (une fois par mois par beau temps). Peut être planté à l'extérieur dans le sud de la France dans un sol bien drainant. Nombreux rejets à la base qui se forment et que l'on peut bouturer facilement.

 

 

-----------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

1) Aloe arborescens Mill.

A dense, shrubby aloe, 2-3 tall; it is the most widely distributed of its genus in South Africa, extending along the mountain ranges (but also down to sea level) from Riviersonderend in the Western Cape to Mpumalanga and Limpopo Provinces, a range of more than 1600 km in South Africa alone; it occurs in Mozambique and eastern Zimbabwe, extending westwards to the Victoria Falls; in Malawi it grows at the top of Dedza Montain. It is common in cultivation, sometimes forming impenetrable hedges. The common form has scarlet flowers on a simple, conical or elongated-conical raceme, but there is a less vigorous form with yellow flowers. Flowering from May to June. A third form with a single stem of 1-2 m is reported to occur on Mount Mulanje in Malawi. Subsp. mzimnyati (Vaan Jaarsveld & Van Wyk 2005) is a smaller form with shorter perianth, growing on quartzitic sanstone cliffs along the lower Mzinyathi (Buffels) River near its confluence with the Tugela in KwaZulu-Natal. Dwarf form of this species crowded onto cracks in rocky terrain have been seen on the slopes of the southern Langeberg near Robertson in the Western cape.

Référence: Doreen Court, dans "Succulent Flora of Southern Africa", Revised Edition, Struik Nature Edition, p 240, 2010.

 

2) Aloe arborescens

Miller, Gard. Dict. ed. 8: no. 3 (1768)

Plant much branched, with stems to 2-3 m high, 30 cm thick at the base, with persistant dead leaves for 30-60 cm. Leaves densely rosulate, triangular, 50-60 x 5-7 cm, dull green to grey-green; margins with firm teeth, 3-5 mm long, usually curved towards the apex, 5-20 mm apart. Inflorescence 60-80 cm tall, usually simple, sometimes with one branch. Racemes conical to elongate-conical, 20-30 x 10-12 cm, densely flowered. Floral bracts ovate-acute to obtuse, 15-20 x 10-12 mm. Pedicels 35-40 mm long. Perianth scarlet, 40 mm long, base rounded, 7 mm across the ovary, slightly, narrowed above, then enlarging towards the mouth; outer tepals free to the base. Stamens and style exserted c. 5mm.

South Africa Eastern Cape, Fort Cunynghame, Galpin 2463 (PRE, GRA). The species was not typified by Miller and no original herbarium material has been traced; hence, Galpin 2463 was designated as neotype (erroneously referred to as holotype) by Glen and Hardy (2000). Widely distributed in Malawi, Mozambique, Zimbabwe and South Africa; typically found on rocky slopes, sometimes in dense bush, from near sea-level up to 2,800 m in altitude.

Référence: S. Carter, J.J. Lavranos, L.E. Newton, C.C Walker, dans "Aloes, The Definitive Guide", Kew Publishing Edition, p 660, 2011.

 

3)

Référence: Succulentes, N°1, Février 1997.

 

4)

Photo: J. Lodé

Référence: Cactus Aventures International, N°34, Avril 1997.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Echinocactus (Cactaceae), #Kroenleinia (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

Genre: Kroenleinia J. Lodé 2014

Nom scientifique:  Kroenleinia grusonii

(Hildm.) J. Lodé 2014

   (Taxonomie des Cactaceae, J. Lodé, Ed. 2015)

Ancienne classification

   Genre  Echinocactus, Link & Otto 1827

 Nom scientifique:  Echinocactus grusonii

Hildmann 1891

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

  

Distribution:  Mexique (Querétaro, San Luis Potosi, Zacatecas).

Etymologie:  Kroenleinia, en l' honneur de Marcel Kroenlein (1928-1994), Directeur du Jardin Exotique de Monaco;

Echinocactus, du Grec "echinos" = hérisson et "kaktos" = chardon; 

grusonii, en référence à Hermann Gruson (1821-1895), cactophile Allemand.

Noms vernaculaires:  Coussin de belle mère, Tonneau d'or.

Nom vernaculaire anglais: golden-barrel cactus.

Température minimale:  - 6 °C brièvement si tenu au sec.

Exposition:  plein soleil. 

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec. Seuls les gros sujets âgés peuvent fleurir.

Cette espèce est considérée comme en danger sur la liste rouge de l' IUCN https://www.iucnredlist.org/species/40962/2947851

 

 

Détail des épines et de la spination.

 

(Provenance: IKEA)

-----------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

1) Description

Cactée globuleuse, atteignant jusqu'à 1,30 m de hauteur pour 1 m de diamètre, tuberculée au début, devenant finement côtelée par la suite. Epiderme vert clair brillant, apex laineux. Epines projetées jaune d'or. Fleurs campanulées à pétales et sépales fortement lancéolées, jaune cadmium à l'intérieur, brunâtre à l'extérieur. Fruits laineux et épineux.

Dans la nature, Echinocactus grusonii vit jusqu'à 2000 m d'altitude, sur des sols caillouteux parmi les buissons et les herbes. C'est une espèce qui se raréfie dans l'habitat, essentiellement à cause du commerce.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 9, Fiche 789.

© Edisud, Aix, 1992 (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

 

2) Morphologie

Sa tige d'un vert gai reste longtemps globulaire mais peut développer une courte colonne atteignant 1 m de hauteur et 70 cm de diamètre. Elle est généralement solitaire mais les plants âgés peuvent émettre des rejets à leur base.

Au nombre de 20 à 35, les côtes rectilignes et aigües sont séparées par des sillons nets. Tous les 2 cm, elles sont ponctuées d'aréoles feutrées de jaune portant 8-10 aiguillons radiaux longs de 4 cm environ. Ils sont jaune d'or et portent des stries transversales. Disposés en croix, les 4 aiguillons centraux sont plus larges, incurvés et longs de 5 cm.

Seules les plantes de plus de 50 cm de diamètre sont aptes à fleurir, ce qui demande en général de 20 à 25 ans. D'un jaune cadmium, les fleurs en entonnoir sont longues de 6 cm et larges de 5. Diurnes et autogames, elles s'ouvrent entre juin et septembre. Elles sont peu spectaculaires et naissent dans la laine jaune recouvrant les aréoles jeunes de l'apex.

Les fruits sont des baies plutôt oblongues de 20 mm, d'abord densément velues puis inermes. Elles abritent des graines d'un brun très foncé au hile réduit mesurant 1,5 mm de longueur.

D'après "Guide de l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p38-39.

 

3)

Référence: Cactus Aventures International, N°26, Avril 1995.

 

4)

Echinocactus grusonii

Habitat: Mexique (de San Luis Potosi jusqu'à Hidalgo).

C'est l'une des plus belles cactées globuleuses! Notre illustration ne représente que le sommet d'une plante encore jeune. La croissance est très lente, et avant l'apparition des premières fleurs, il s'écoule des dizaines d'années. Mais même sans fleurs, cette plante aux aiguillons jaune clair est l'ornement de toute collection. Les grandes plantes comptent en général plus de trente côtes, leur diamètre est de 60 à 80 cm, la hauteur dépassant 1 m. Le sommet est recouvert d'une toison de feutre blanc où naissent sur un double ou triple rang de grandes fleurs d'un jaune soyeux et qui ne s'épanouissent que sous la caresse du soleil.

Référence: "Cactées", Walter Kupper, Pia Roshardt, (p108-109, édition française), Edition Silva Zucich, 1ère Ed 1954.

 

5) Echinocactus grusonii

D'après "Cactus, Atlas Illustré", Collection "approches de la nature", texte de Rudolf Subik et illustration de Jirina Kaplicka, Editions Grund 1969, p93.

Voir les commentaires

<< < 1 2

Articles récents

Hébergé par Overblog