Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Foudecactus.com

Foudecactus.com

Site dédié aux cactus (Cactaceae) et aux plantes succulentes (Asparagaceae, Crassulaceae, Euphorbiaceae, Xanthorrhoeaceae). Toutes les plantes présentées ici sont issues de ma collection personnelle.

Articles avec #echinocactus (cactaceae) catégorie

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Echinocactus (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

 Genre  Echinocactus, Link & Otto 1827

 Nom scientifique:  Echinocactus texensis

Hopffer 1842

 (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 

Distributions:  Etats-Unis (New Mexique, Texas), Mexique (Chihuahua, Coahuila, Nuevo Leon, Tamaulipas).

Etymologie:  Echinocactus, du Grec "echinos" = hérisson et "kaktos" = chardon ; 

texensis, car il est originaire du Texas.

Noms vernaculaires: cactus coussin, marchepieds du diable.

Synonymes:  Echinocactus lindheimeri, Homalocephala texensis.

Température minimale:  - 18 °C brièvement si tenu au sec.

Exposition:  plein soleil. 

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.  

Anecdotes: au Texas, ce cactus était communément appelé par les cow-boys "Horse crippler" signifiant cheval estropié, car il blessait les chevaux en perforant leurs sabots. Il est également appelé "Candy cactus" signifiant cactus bonbon car les fruits sont utilisés pour faire des bonbons.

 

 

 

Détail de la spination.

Cactus de 55 mm de diamètre.

 

Ci-dessous, le même cactus 8 ans plus tard

 

Diamètre: 8 cm; hauteur: 4,5 cm.

 

 (Provenance: semi d'un ami cactophile)

-----------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

Homalocephala texensis (synonyme d'Echinocactus texensis).

Morphologie: de couleur gris vert, la tige solitaire atteint 15 cm de hauteur et 30 cm de diamètre. Globulaire et aplatie, elle est couronnée d'une laine fournie garnissant l'apex déprimé. Les 13-27 côtes aigües sont ponctuées d'aréoles laineuses assez distantes portant 6-7 aiguillons radiaux striés transversalement. Longs d'environ 4 cm, ils sont teintés de rouge et entourent un aiguillon central crochu, aplati, de plus de 6 cm de longueur. La spination des exemplaires cultivés est très variable. On recherchera les plantes aux aiguillons les plus forts, plus proches des exemplaires visibles dans la nature.

Atteignant 6 cm de diamètre, les fleurs campanulées s'ouvrent le jour en été. D'aspect satiné, leur pétales rose pâle ont une base rouge. L'ovaire porte des écailles dont l'aisselle est garnie de poils.

Rouges et lisses, les fruits ovoïdes atteignent 4 cm de diamètre. D'abord juteux, ils deviennent secs et déhiscents à maturité. Ils libèrent alors des graines noires et réniformes à enveloppe lisse et brillante.

D'après "Guide de l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p69.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Echinocactus (Cactaceae), #Kroenleinia (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

  Genre  Echinocactus, Link & Otto 1827

 Nom scientifique:  Echinocactus grusonii

Hildmann 1891

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

 Echinocactus grusonii  "intermedius"

 

Origine: horticole.

Distribution:  Mexique (Querétaro, San Luis Potosi, Zacatecas pour Echinocactus grusonii).

Etymologie:  Echinocactus, du Grec "echinos" = hérisson et "kaktos" = chardon suite à la forte spination de ces cactus ;

grusonii, en référence à Hermann Gruson (1821-1895), cactophile Allemand ;

"intermedius" car  il s'agit d'une plante obtenue en culture et qui possède des épines intermédiaires entre l'espère d'origine Echinocactus grusonii et la variété brevispinus .

Température minimale:  0 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture:  nécessite un substrat de type cactées bien drainant . Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

--------------------------------------------------

Nouvelle classification 2015

(pour Echinocactus grusonii)

Nom scientifique:  Kroenleinia grusonii

(Hildm.) J. Lodé 2014

   (Taxonomie des Cactaceae, J. Lodé, Ed. 2015)

 

 

Détail des épines et de la spination.

 

(Provenance: Ets Kuentz, 83600 Fréjus)

https://foudecactus.com/pages/Producteurs_de_cactees_et_de_plantes_succulentes-6477144.html

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Echinocactus (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

  Genre  Echinocactus, Link & Otto 1827

Nom scientifique:  Echinocactus platyacanthus 

Link et Otto 1827

 (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 Echinocactus ingens, Zuccarini ex Pfeiffer 1837

  

Distribution:  Mexique (Coahuila, Guanajuato, Hidalgo, Nuevo Leon, puebla, San Luis Potosi, Tamaulipas, Zacatecas).

Etymologie:  Echinocactus, du Grec "echinos" = hérisson et "kaktos" = chardon suite à la forte spination de ces cactus ;

platyacanthus, du Grec "platys" = large et "akanthos" = épine.

Synonymes:  Echinocactus helophorus , Echinocactus ingens , Echinocactus karwinskii , Echinocactus palmeri , Echinocactus visnaga.

Température minimale:  - 8 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil. 

Culture:  espèce à croissance très lente. Nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

 

 

Détail des épines et de la spination.

 

-------------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

1) Echinocactus platyacanthus

Description: grosse cactée solitaire, globuleuse d'abord mamelonnée à l'état juvénile, devenant colonnaire avec l'âge, atteignant jusqu'à 1 à 2 m de hauteur pour 1 m de diamètre. Epiderme vert franc, apex fortement laineux. Nombreuses côtes (une trentaine ou plus), aréoles allongées. 4 à 8 épines radiales projetées, droites, robustes d'abord brunes, devenant grises avec le temps; 1 à 4 épines centrales droites, plus longues. Fleurs apparaissant dans la laine de l'apex, jaunes.

Plante extrèmement variable dans la nature.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 12, Fiche 1068.

© Edisud, Aix, 1993 (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

 

2)

Echinocactus platyacanthus, un groupe de 48 têtes ! (autoroute Puebla-Oaxaca, Km 100), Photo: J.-M. Chalet

Référence: Succulentes, N°2, Mai 2001.

 

3)

Biotope de Echinocactus platyacanthus en fleurs, La Tapona (Mexique). Photo: J.-M. Chalet.

Référence: Succulentes, N°1, Février 2007.

 

4)

Echinocactus platyacanthus (Barranca de Metztilan)(Mexique). Photo: J.-M. Solichon.

Référence: Succulentes, N°4, Février 1997.

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Echinocactus (Cactaceae), #Kroenleinia (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

   Genre  Echinocactus, Link & Otto 1827

 Nom scientifique:  Echinocactus grusonii 

Hildmann 1891

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

 Echinocactus grusonii var. brevispinus

 

Origine: var. brevispinus, cultivar obtenu en culture et qui possède de petites épines par rapport à l'espèce d'origine.

Distribution:  Mexique (Querétaro, San Luis Potosi, Zacatecas pour Echinocactus grusonii).

Etymologie:  Echinocactus, du Grec "echinos" = hérisson et "kaktos" = chardon suite à la forte spination de ces cactus ;

grusonii, en référence à Hermann Gruson (1821-1895), cactophile Allemand ;

brevispina, du Latin "brevis" = court et "spinus" = épine ;

subinermis, dérivé du Latin "sub" = presque et "inermis" = sans épine.

Synonymes:  Echinocactus grusonii  var. inermis, Echinocactus grusonii  var. subinermis.

Température minimale:  - 2 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

-------------------------------------------------------

Nouvelle classification 2015

(pour Echinocactus grusonii)

Nom scientifique:  Kroenleinia grusonii

(Hildm.) J. Lodé 2014

   (Taxonomie des Cactaceae, J. Lodé, Ed. 2015)

 

 

Voir les commentaires

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Echinocactus (Cactaceae), #Kroenleinia (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

   Genre  Echinocactus, Link & Otto 1827

 Nom scientifique:  Echinocactus grusonii

Hildmann 1891

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

  

Distribution:  Mexique (Querétaro, San Luis Potosi, Zacatecas).

Etymologie:  Echinocactus, du Grec "echinos" = hérisson et "kaktos" = chardon ; 

grusonii, en référence à Hermann Gruson (1821-1895), cactophile Allemand.

Noms vernaculaires:  Coussin de belle mère, Tonneau d'or.

Température minimale:  - 6 °C brièvement si tenu au sec.

Exposition:  plein soleil. 

Culture:  nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec. Seuls les gros sujets âgés peuvent fleurir.

Cette espèce est considérée comme en danger sur la liste rouge de l' IUCN https://www.iucnredlist.org/species/40962/2947851

--------------------------------------------------

Nouvelle classification 2015

Nom scientifique:  Kroenleinia grusonii

(Hildm.) J. Lodé 2014

   (Taxonomie des Cactaceae, J. Lodé, Ed. 2015)

 

 

Détail des épines et de la spination.

 

(Provenance: IKEA)

-----------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

1) Echinocactus grusonii

Description: cactée globuleuse, atteignant jusqu'à 1,30 m de hauteur pour 1 m de diamètre, tuberculée au début, devenant finement côtelée par la suite. Epiderme vert clair brillant, apex laineux. Epines projetées jaune d'or. Fleurs campanulées à pétales et sépales fortement lancéolées, jaune cadmium à l'intérieur, brunâtre à l'extérieur. Fruits laineux et épineux.

Dans la nature, Echinocactus grusonii vit jusqu'à 2000 m d'altitude, sur des sols caillouteux parmi les buissons et les herbes. C'est une espèce qui se raréfie dans l'habitat, essentiellement à cause du commerce.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 9, Fiche 789.

© Edisud, Aix, 1992 (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

 

2) Echinocactus grusonii

Morphologie:  sa tige d'un vert gai reste longtemps globulaire mais peut développer une courte colonne atteignant 1 m de hauteur et 70 cm de diamètre. Elle est généralement solitaire mais les plants âgés peuvent émettre des rejets à leur base.

Au nombre de 20 à 35, les côtes rectilignes et aigües sont séparées par des sillons nets. Tous les 2 cm, elles sont ponctuées d'aréoles feutrées de jaune portant 8-10 aiguillons radiaux longs de 4 cm environ. Ils sont jaune d'or et portent des stries transversales. Disposés en croix, les 4 aiguillons centraux sont plus larges, incurvés et longs de 5 cm.

Seules les plantes de plus de 50 cm de diamètre sont aptes à fleurir, ce qui demande en général de 20 à 25 ans. D'un jaune cadmium, les fleurs en entonnoir sont longues de 6 cm et larges de 5. Diurnes et autogames, elles s'ouvrent entre juin et septembre. Elles sont peu spectaculaires et naissent dans la laine jaune recouvrant les aréoles jeunes de l'apex.

Les fruits sont des baies plutôt oblongues de 20 mm, d'abord densément velues puis inermes. Elles abritent des graines d'un brun très foncé au hile réduit mesurant 1,5 mm de longueur.

D'après "Guide de l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p38-39.

 

3)

Référence: Cactus Aventures International, N°26, Avril 1995.

 

4)

Echinocactus grusonii

Habitat: Mexique (de San Luis Potosi jusqu'à Hidalgo).

C'est l'une des plus belles cactées globuleuses! Notre illustration ne représente que le sommet d'une plante encore jeune. La croissance est très lente, et avant l'apparition des premières fleurs, il s'écoule des dizaines d'années. Mais même sans fleurs, cette plante aux aiguillons jaune clair est l'ornement de toute collection. Les grandes plantes comptent en général plus de trente côtes, leur diamètre est de 60 à 80 cm, la hauteur dépassant 1 m. Le sommet est recouvert d'une toison de feutre blanc où naissent sur un double ou triple rang de grandes fleurs d'un jaune soyeux et qui ne s'épanouissent que sous la caresse du soleil.

Référence: "Cactées", Walter Kupper, Pia Roshardt, (p108-109, édition française), Edition Silva Zucich, 1ère Ed 1954.

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog