Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Foudecactus.com

Foudecactus.com

Site dédié aux cactus (Cactaceae) et aux plantes succulentes (Asparagaceae, Crassulaceae, Euphorbiaceae, Xanthorrhoeaceae). Toutes les plantes présentées ici sont issues de ma collection personnelle.

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Lophophora (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

 Genre  Lophophora, J. M. Coulter 1894 

Nom scientifique:  Lophophora williamsii 

(Salm-Dyck) J. M. Coulter 1894

 (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 

Distributions:  Mexique (Chihuahua, Coahuila, Nuevo Leon, San Luis Potosi, Tamaulipas, Zacatecas), Etats-Unis (Texas).

Etymologie:  Lophophora, du Grec "lophos" = crête et "phore" = porter, en référence aux pinceaux de poils laineux des sujets agés ;

williamsii, probablement en l'honneur du Révérand Théodore Williams (1841), propriétaire de la collection de cactées à Hendon Vicarage, Angleterre.

Basionyme:  Echinocactus williamsii, (Lem ex) Salm-Dyck 1845.

Synonymes:  Anhalonium williamsii, Ariocarpus williamsii , Echinocactus lewinii, Echinocactus rapa, Lophophora caespitosa, Lophophora echinata, Lophophora lewinii, Lophophora texana, Mammillaria lewinii.

Noms vernaculaires:  Peyote ou Peyotl.

Température minimale:  - 7 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  lumière vive.

Culture:  espèce à croissance lente. Nécessite un substrat de type cactées bien drainant. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec. 

Laine abondante à l'apex (partie terminale de la tige). Aréoles sous forme de touffes laineuses blanches saillantes.   (Les aréoles sont des modifications caractéristiques des cactées, issues de la modification d'un rameau. Elles portent les aiguillons , les soies et les fleurs).

Espèce placée sur la liste rouge de l' IUCN  et considérée comme vulnérable car sa population diminue  https://www.iucnredlist.org/species/151962/121515326

 


Plusieurs floraisons successives diurnes d' Avril à Août. Petites fleurs de 15 à 20 mm blanc rosées.

 Il contient des alcaloïdes hallucinogènes (le principal étant la mescaline) utilisés par les Indiens et les Aztèques lors de cérémonies rituelles.

 

Système racinaire de Lophophora williamsii.

Racine napiforme: c'est également un lieu de stockage de l'eau.

 

-------------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

1)

Lophophora williamsii en compagnie d'Echinocereus sp., Entronque Huizache (San Luis Potosi). Photo: Geoff Bailey.

Lophophora williamsii, San Tiburcio (Zacatecas). Plantes aux côtes droites et très prononcées. Photo: Geoff Bailey.

Référence: Succulentes, N°3, Juillet 2002.

 

2) Lophophora williamsii

Morphologie: d'un diamètre de 8 cm environ, sa tige globuleuse à l'apex poilu, légèrement déprimé, est d'un vert mat tirant sur le gris bleu. Portée par une racine napiforme d'un volume supérieur à celui des parties émergentes, elles s'enfoncent dans le sol en période de repos, ce qui rend son repérage difficile dans la nature.

Les côtes basses sont transversalement marquées de sillons délimitant des mamelons dont la forme très variable à donner l'occasion de spécifier nombre de variétés aujourd'hui remises en cause (var. pluricostata portant 5 côtes, par exemple). Au nombre d'une dizaine environ, elles sont ponctuées d'aréoles garnies de touffes de soies grises longues de 5 à 10 mm. De courts aiguillons gris foncé peuvent apparaître et persister quelques années sur les spécimens jeunes. Les plantes âgées en sont toujours dépourvues.

Longues de 3 cm et larges de 2, les fleurs diurnes en entonnoir naissent sur les aréoles apicales. S'ouvrant en été durant deux ou trois jours, elles sont d'un blanc tirant sur le rose. La variété jordamiana possède, elle, des fleurs presque violettes.

Les fruits rosâtres en forme de massue (20 mm de longueur) portent des restes floraux. Ils apparaissent plusieurs mois après la pollinisation et contiennent des graines obovales noires pourvues d'un hile basal.

D'après "Guide de l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p74-75.

 

3)

Lophophora williamsii

Aire de dispersion: Mexique central jusqu'au Texas sud.

Cet étrange cactus possède une racine pulpeuse napiforme plongeant très profond dans le sol, seule la tête bleu gris étant visible dans son pays d'origine. Pas d'aiguillons; les côtes aplaties, souvent divisées en mamelons ou en champs par des sillons transversaux, ne portent sur les aréoles que de petites touffes de poils collés ensemble. Fleurs de couleur blanchâtres ou rouge pâle.

Depuis des siècles, cette plante a pour les Indiens une haute signification, car les indigènes l'utilisent pour leurs cérémonies religieuses et la consomment. Cette cactée contient en effet un violent poison; les quartiers séchés de la pulpe entrainent chez ceux qui en mangent une sorte d'ivresse, ils provoqueraient la gaîté et appelleraient des visions lumineuses et colorées, tout en calmant la faim et la soif; même la fatigue et la lassitude disparaîtraient comme par enchantement pour faire place à une nouvelle vigueur. La plante s'appelle "peyote" au Mexique, "mescal-button" au Texas.

Référence: "Cactées", Walter Kupper, Pia Roshardt, (p102-103, édition française), Edition Silva Zucich, 1ère Ed 1954.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog