Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Foudecactus.com

Foudecactus.com

Site dédié aux cactus (Cactaceae) et aux plantes succulentes (Asparagaceae, Crassulaceae, Euphorbiaceae, Xanthorrhoeaceae). Toutes les plantes présentées ici sont issues de ma collection personnelle.

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Espostoa (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinae

Genre  Espostoa, Britton & Rose 1920

Nom scientifique:  Espostoa lanata

(Kunth) Britton & Rose 1920 

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

Dans le New Cactus Lexicon, il est décrit 4 sous-espèces: ssp. lanata, ssp. huanucoensis, ssp. lanianuligera et ssp. ruficeps.

 

Distributions:  Sud de l' Equateur (Loja), Pérou (Rio Aranza, Huancabamba).

Etymologie:  Espostoa en l'honneur de Nicolas E. Esposto (1920), botaniste Péruvien ;

lanata, dérivé du Latin "lanatus" = laineux. 

Basionyme:  Cactus lanatus.

Synonymes:  Cereus lanatus, Clesitocactus lanatus, Oreocereus lanatus, Pilocereus lanatus.  

Température minimale:  - 10 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil. 

Utilisation:  la laine du céphalium est utilisée au Pérou pour remplir les oreillers.

Culture:  espèce à croissance lente. Nécessite un subtrat pour cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec. Les sujets âgés présentent un céphalium d'où partent les fleurs (pas en culture en pot).

 

Hauteur du cactus: 70 cm.

-------------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

1)

Espostoa lanata près de Chamaya, à Jaen (Cajamarca). Photo: Dr Carlos Ostolaza.

Référence: Succulentes, N°3, Août 2000.

 

2) Espostoa lanata

Morphologie:  Dans la nature, Espostoa lanata est un cierge arborescent ramifié en forme de candélabre atteignant 4 à 5 m de hauteur pour 15 cm de diamètre. En culture, il dépasse rarement 1 m de hauteur, ce qui rend la floraison exceptionnelle.

Sa tige porte 20 à 30 côtes peu marquées et parsemées d'aréoles serrées garnies de poils blanc de 1 à 2 cm de longueur ainsi que d'aiguillons radiaux d'un blanc vitreux ou rougeâtre longs de 5 mm environ. Un ou deux aiguillons centraux de même couleur atteignent 3 cm sur les sujets d'une certaine importance. En Europe, on observera très exceptionnellement la formation d'un céphalium latéral qui peut mesurer plusieurs mètres de longueur dans la nature. Les fleurs qui y éclosent durant les nuits d'été sont blanches et longues d'environ 6 cm. Une fois pollinisées, elles donneront des fruits ayant la forme de fraises d'un rouge carminé.

D'après "Guide de l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p58.

 

3)

Référence: Cactus Aventures International, N° 46, Avril 2000.

Commenter cet article

Michèle 19/03/2013 10:42

Comment puis-je vous envoyer la photo du mien pour que vous me disiez ce que vous en pensez ?

Michèle 19/03/2013 09:38

Autant pour moi, je viens de lire en effet.... la photo du lanata ne montrant pas d'épines sur la photo et le mien que j'avais identifié comme tel ne montrant pas non plus d'épine, je vous ai posé
la question un peu vite.... toutes mes excuses.....

foudecactus 19/03/2013 10:29



Les épines ne sont pas forcément bien visibles lorsque les cactus sont jeunes.



Michèle 19/03/2013 01:40

Bonjour, d'après le cactus francophone, je pense que vous avez inversé le lanata n'a pas d'épines et le melanostele oui.... Qu'en pensez-vous ?

foudecactus 19/03/2013 08:11



Bonjour,


Si vous lisez la fiche d'espostoa lanata sur le cactus francophone, le lanata présente également des épines.


Le melanostèle qui est sur mon blog, provient de chez H. Kuentz et je doute qu'il ce soit trompé quand à l'identification des cactus qu'il vend.


Effectivement, il est cependant parfois difficile de les différencier.



Articles récents

Hébergé par Overblog