Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Foudecactus.com

Foudecactus.com

Site dédié aux cactus (Cactaceae) et aux plantes succulentes (Asparagaceae, Crassulaceae, Euphorbiaceae, Xanthorrhoeaceae). Toutes les plantes présentées ici sont issues de ma collection personnelle.

Publié le par foudecactus.over-blog.com
Publié dans : #Echinopsis (Cactaceae), #Lobivia (Cactaceae)

 Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cereeae

Sous-tribu: Trichocereinae

 Genre  Echinopsis, Zuccarini 1837

 Nom scientifique:  Echinopsis chamaecereus 

H. Friedrich & Glätzle 1983

(The New Cactus Lexicon, Ed. 2006) 

    Lobivia sylvestrii, G.D.Rowley 1967

 

Distribution:  Argentine (entre les provinces de Tucuman et Salta).

Etymologie:  Echinopsis, du Grec "echinos" = hérisson et "opsis" = ressemblance ;

chamaecereus, du Grec "chamai" = bas, sur le sol et pour Cereus, genre de cactées colonnaires;

Lobivia, anagramme de Bolivia, la Bolivie d'où sont originaires de nombreuses espèces de ce genre;

silvestrii, en référence à Philippo Silvestri (1873-1949), entomologiste et botaniste Italien.

Synonymes:  Cereus silvestrii, Chamaecereus silvestrii, Echinopsis silvestrii.

Température minimale:  - 8 °C si bref et tenue au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture:  nécessite un substrat cactées drainant. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec. Se bouture très facilement.

--------------------------------------------------

Nouvelle classification 2015

Nom scientifique:  Lobivia silvestrii

(Speg.) G.D. Rowley 1967

   (Taxonomie des Cactaceae, J. Lodé, Ed. 2015)

 

  Plusieurs floraisons espacées à partir de Mai.

 

------------------------------------------------------

Données supplémentaires

 

1)

Référence: Cactus Aventures International, N°37, Janvier 1998.

 

2)

Chamacereus silvestrii (Cereus silvestrii)

Habitat: Argentine, montagnes de Tucuman.

Ce pygmée parmi les Cereus ne manque dans aucune collection. C'est une petite plante gazonnante composée d'une multitudes de tiges molles étalées sur le sol et n'étant pas plus longues qu'un doigt. Comme ces pousses se brisent facilement, la plante se multiplie sans peine, et par surcroît elle est abondamment florifère, de sorte qu'aucun ami des cactées ne voudrait en être privé. Les 6 à 9 côtes sont piquées de blanc par les petites aréoles surmontées de courtes touffes de poils. Les fleurs, le plus souvent très nombreuses, ont 7 cm de longueur et sont rouge vermillon. Greffée, cette petite cactée produit de jolis arbrisseaux à couronne. Malheureusement, elle est très sensible aux attaques de l'araignée rouge.

Référence: "Cactées", Walter Kupper, Pia Roshardt, (p34-35, édition française), Edition Silva Zucich, 1ère Ed 1954.

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog