Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Foudecactus.com

Foudecactus.com

Site dédié aux cactus (Cactaceae) et aux plantes succulentes (Asparagaceae, Crassulaceae, Euphorbiaceae, Xanthorrhoeaceae). Toutes les plantes présentées ici sont issues de ma collection personnelle.

Publié le par foudecactus
Publié dans : #Astrophytum (Cactaceae)

Famille des Cactaceae

Sous-famille: Cactoideae

Tribu: Cacteae

 Genre:  Astrophytum, Lemaire 1849

Nom scientifique:  Astrophytum asterias

(Zuccarini) Lemaire 1868

  (The New Cactus Lexicon, Ed. 2006)

 

Distributions:  Etats-Unis (Texas) et Mexique (Nuevo Leon, Tamaulipas).    

Etymologie:  Astrophytum, du Grec "aster" = étoile et "phyton" = plante (forme étoilée de la plante) ;

asterias, du Grec "aster" = étoilé.

Basionyme: Echinocactus asterias, Zuccarini 1845.  

Température minimale:  - 6 °C si bref et tenu au sec.

Exposition:  plein soleil.

Culture:  espèce à croissance lente. Nécessite un substrat de type cactées. Arroser de Mars à Octobre puis hiverner au sec.

Cette espèce est considérée comme vulnérable et placée sur la liste rouge de l'IUCN (sa population diminue)  link

 

Cactus âgé de 7 ans (45 mm de diamètre, 20 mm de hauteur).

 

Ci-dessous, un autre Astrophytum asterias.

Cactus de 45 mm de diamètre.

 

(Provenance: Ets Kuentz, 83600 Fréjus)

https://foudecactus.com/pages/Producteurs_de_cactees_et_de_plantes_succulentes-6477144.html

------------------------------------------------------------------------------------------------

Données supplémentaires

1) Astrophytum asterias

Description: petite plante aplatie ou en dôme vivant au ras du sol, atteignant jusqu'à 10 cm de diamètre, à l'épiderme vert-grisâtre, inerme. Côtes évoquant le test d'un oursin, aplaties floconneuses, aux aréoles garnies de feutre et régulièrement disposées. Pas d'épines. Fleurs jaunes au coeur rouge orangé. Fruits mous, gris-rosâtres.

Dans la nature, Astrophytum asterias vit depuis le niveau de la mer jusqu'à 1000 m d'altitude, sur des terrains argilo-graveleux, fonds des lacs desséchés, souvent caché parmi les broussailles.

Référence: Joêl Lodé, Fichier Encyclopédique des Cactées & autres Succulentes, Série 14, Fiche 1257.

© Edisud, Aix, 1994 (reproduit avec l'aimable autorisation de Joêl Lodé).

 

2) Astrophytum asteria

Morphologie:  la tige solitaire adopte une forme globuleuse aplatie de 5-15 cm de diamètre et de 4 cm de haut. Sa couleur vert olive se teinte de brun si l'ensoleillement est fort. Les 6-8 côtes plates sont délimitées par de nettes rainures. Elles sont ponctuées d'écailles blanches plus ou moins nombreuses suivant les sujets. Blanches ou brunes, les aréoles circulaires sont alignées au milieu des côtes et distantes d'environ 5 mm. Elles sont garnies de poils courts mais ne portent jamais d'aiguillons. Les fleurs à court tube écailleux mesurent 3 cm de hauteur et 6 cm de diamètre. Diurnes, elles s'ouvrent en série d'Avril à Octobre. Les pétales jaunes ont une gorge rouge. Les fruits sphériques et charnus sont recouverts d'écailles à l'aisselle velue. D'un rouge terne, ils s'ouvrent à la base pour libérer des graines brun foncé, brillantes et de grande taille dont le hile est déprimé.

D'après "Guide de l'Amateur de Cactus", Pierre-Louis Fröhring, Editions Belin 1998, p18-19.

 

3)

Astrophytum astérias

Habitat: Mexique (Tamaupilas).

La tige aplatie mi-globuleuse de cette intéressante plante rappelle vaguement un test d'oursin, d'où son nom. Au Mexique, pendant la période de sécheresse, cette tige vert gris s'affaisse au point de disparaître entièrement dans le sol. pour peu que du sable ou de la pierraille la recouvrent en partie, elle est pour ainsi dire invisible. Aussi, pendant plusieurs décennies, l'espèce fut-elle considérée comme ayant disparue, bien qu'elle eut déjà été décrite et reproduite par l'image en 1843; ce n'est qu'après 1920 qu'elle fut "redécouverte" par un pur hasard. La tige présente le plus souvent huit côtes fortement aplaties, dont chacune porte une rangée d'aréoles arrondies et laineuses sans aiguillons. L'espèce porte une fleur jaune or assez grande à gorge rouge et dont le diamètre a jusqu'à 8 cm.

Référence: "Cactées", Walter Kupper, Pia Roshardt, (p98-99, édition française), Edition Silva Zucich, 1ère Ed 1954.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog