Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Foudecactus.com

Foudecactus.com

Site dédié aux cactus (Cactaceae) et aux plantes succulentes (Asparagaceae, Crassulaceae, Euphorbiaceae, Xanthorrhoeaceae). Toutes les plantes présentées ici sont issues de ma collection personnelle.

Publié par foudecactus
Publié dans : #Biologie des cactus

Place de la Famille des Cactaceae dans la classification

du monde vivant

 

Règne: Plantae

Embranchement: Tracheophyta

Classe: Magnoliopsida

Ordre: Caryophyllales

Famille: Cactaceae

 

-------------------------------------------------------

Famille des Cactaceae

 

Genres: 131

Espèces: 1860

Distribution: exclusive des régions semi-désertiques tempérées chaudes et tropicales de l'Amérique (sauf Rhipsalis: présent dans toutes les régions humides intertropicales). Le genre Opuntia est naturalisé en Australie, en Afrique et dans les régions chaudes d'Europe.

Description de la Famille

Habitus: plantes succulentes épineuses, parfois de grande taille (cierges), ou épiphytes. Structure végétative très variable: en coussinet, cylindrique, aplatie, segmentée, etc. Tige portant de nombreuses aréoles (petites dépressions d'où naissent les rameaux et les fleurs), souvent entourées d'épines ou de glochides (longues épines armées de crochets dont la pointe est recourbée vers l'arrière).

Feuilles: généralement absentes ou vestigiales, sauf chez les genres considérés comme archaïques (Pereskia), ou modifiées en épines.

Inflorescence: généralement fleur solitaire axillaire.

Fleur: n T/n St/3-n C. Sessile, spiralée, homoïochlamyde, actino- ou légèrement zygomorphe, polystémone, péri- à épigyne, bisexuée. Réceptacle floral (hypanthium) souvent tubulaire, portant des bractées. Tépales pétaloïdes nombreux, généralement en spirale, soudés par la base, rarement différenciés en sépales et pétales. Anneau nectarifère au sommet de l'hypanthium. Nombreuses étamines en spirale, à développement centrifuge; filets libres; anthères à déhiscence longitudinale. Ovaire infère, uniloculaire (ovaire supère: quelques espèces de Pereskia) ; style simple; stigmates aussi nombreux que les carpelles. Placentation généralement pariétale; nombreux ovules généralement campylotropes, bitégumentés, portés par de longs funicules.

Fruit: baie. Graine sans albumen, périsperme, embryon courbe.

Remarque: l'adaptation à la sécheresse est facilitée par les structures suivantes: une cuticule épidermique cireuse, peu de stomates, un tissu conjonctif formé de grandes cellules parenchymateuses gorgées d'eau. L'aspect cactiforme (succulence des tiges, absence ou réduction des feuilles et présence fréquente d'épines) apparaît indépendamment dans d'autres groupes, notamment dans les Asclepiadaceae, Euphorbiaceae et Didiereaceae.

Plantes utilitaires

Les figues de Barbarie et certains organes végétatifs sont des mets appréciés. Les métabolites secondaires (alcaloïdes) ont des effets hallucinogènes et pharmacologiques reconnus depuis l'époque précolombienne (mescaline). Traditionnellement, les cochenilles parasitant certaines espèces étaient utilisées en teinturerie. Certaines Opuntia sont des espèces envahissant les zones arides pantropicales.

Alimentaires:

- Opuntia cochenillifera (duraznillo): fruit; Opuntia ficus-indica (figuier de Barbarie): fruit antidiarrhéique.

Médicinales:

- Selenicereus grandiflorus: feuille (alcaloïdes, glucosides), stimulant cardiaque, diurétique.

- Lophophora williamsii (peyotl): excitant, hallucinigène (alcaloïdes, dont la mescaline, qui peut être utilisé en psychiatrie).

Référence: d'après Botanique Systématique, (sous la direction de Rodolphe-Edouard Spichiger, Murielle Figeat, Daniel Jeanmonod);

Presses polytechniques et universitaires romandes, p 300-301, 2016.

 

Articles récents

Hébergé par Overblog